Portail du gouvernement ouvert

10 dossiers trouvés similaries à RSQA - Polluants métaux

Municipal

Un réseau de stations de mesure localisées sur l’Île de Montréal permet la détermination en continu de la concentration atmosphérique de plusieurs polluants. La transmission des données recueillies s’effectue par télémétrie. Les valeurs disponibles représentent les concentrations moyennes horaires des polluants mesurés. Ceux-ci varient selon les différentes stations du Réseau de surveillance de la qualité de l’air (RSQA).

Dernière mise à jour : 22 juin 2022
Dossier publié : 18 oct. 2013
Organisation: Gouvernement et municipalités du Québec
Formats: CSV HTML
Mots clés:  Polluant gazeux, RSQA, polluant particulaire
Municipal

Secteurs géographiques du réseau de surveillance de la qualité de l'air (RSQA). Chaque station du RSQA est attribué à un secteur unique.

Dernière mise à jour : 18 mai 2022
Dossier publié : 5 août 2021
Organisation: Gouvernement et municipalités du Québec
Formats: SHP CSV HTML GEOJSON
Mots clés:  RSQA, qualité de l air, Information gouvernementale
Municipal

Liste des stations liées aux données du réseau de surveillance de la qualité de l'air (RSQA). Les délimitations des secteurs du réseau RSQA se retrouvent ici.

Dernière mise à jour : 22 juin 2022
Dossier publié : 18 oct. 2013
Organisation: Gouvernement et municipalités du Québec
Formats: CSV HTML
Mots clés:  Qualité de l air, RSQA
Fédérale

Environnement et Changement climatique Canada (ECCC) surveille les métaux à l’état de trace présents dans la matière particulaire fine (PM2,5) provenant de la région des sables bitumineux depuis décembre 2010. On procède à un échantillonnage des PM2,5 aux stations de surveillance suivantes de la Wood Buffalo Environmental Association (WBEA) : Mannix (AMS5), Lower Camp (AMS11) et Fort McKay South (AMS13; jusqu’en mars 2015) à l’aide d’un calendrier et de protocoles établis du programme du Réseau national de surveillance de la pollution atmosphérique. En 2015, l’échantillonnage visait les PM2,5 et les PM10-2,5 (fraction grossière) à Fort McKay (AMS1), à Wapasu (AMS17) et à Stony Mountain (AMS18). Les données tirées des mesures effectuées jusqu’à maintenant indiquent que la concentration des métaux tirant leur origine des principales activités minières à ciel ouvert et de traitement diminue avec la distance, et que les éléments de la croûte que sont le fer, le silicium, l’aluminium et le calcium sont présents en plus grande quantité que d’autres métaux décelés.

Dernière mise à jour : 24 juill. 2019
Dossier publié : 1 avr. 2014
Organisation: Environnement et Changement climatique Canada
Formats: CSV
Mots clés:  dépôts, métaux sous forme de particules, échantillonnage actif, sables bitumineux, matière particulaire fine, matière particulaire de moins de 2.5, modélisation, Qualité de l'air
Fédérale

Les données représentatives régionales du Canada et des États-Unis qui ont été recueillies par l’entremise des collecteurs de précipitations humides, y compris les réseaux fédéraux et provinciaux canadiens (passés et actuels) ainsi que les réseaux historiques américains (pour des données non disponibles ailleurs). Les catégories de produits de données comprennent les ions importants (aussi connus comme des pluies acides), le mercure (Hg), et des substances toxiques, comme les métaux, les composés organiques, les hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP) et les biphényles polychlorés (BPC).

Dernière mise à jour : 23 févr. 2022
Dossier publié : 10 août 2016
Organisation: Environnement et Changement climatique Canada
Formats: PDF HTML
Mots clés:  Air, qualité de l’air, surveillance atmosphérique, gaz atmosphériques, particules atmosphériques, chimie des précipitations atmosphériques, combinaison des gaz et des particules atmosphériques, réseaux et études, NAtChem
Provinciale

Cette thématique regroupe les données de l'ensemble des stations de suivi des métaux dans les eaux des rivières du Québec et du fleuve Saint-Laurent depuis 2008. Elle comprend les stations de la tournée « Spéciale métaux », les stations des Réseau-fleuve et Réseau-rivières ainsi que les stations du projet « Grand Nord ».

Dernière mise à jour : 4 mai 2022
Dossier publié : 6 mars 2018
Organisation: Gouvernement et municipalités du Québec
Formats: PDF FGDB/GDB HTML GEOJSON
Mots clés:  Contaminant, HackQC18, HackQC19, HackQC20, Mine, Minerai, Réseau-fleuve, Réseau-rivières, Information gouvernementale
Fédérale

Le programme de contrôle et de surveillance du bassin des Grands Lacs à l’appui du Plan de gestion des produits chimiques (PGPC) d’Environnement et Changement climatique Canada (ECCC) est exploité depuis 1990 conformément aux dispositions prévues à l’Accord relatif à la qualité de l’eau dans les Grands Lacs entre le Canada et les États-Unis (AQEGL). La révision de 1987 exigeait la détermination des charges de contaminants toxiques dans les Grands Lacs. L’Accord renouvelé en 2012 exige l’évaluation des charges atmosphériques de produits chimiques sources de préoccupations mutuelles. Le programme du bassin des Grands Lacs est exploité en collaboration avec le réseau intégré de mesure des dépôts atmosphériques des États-Unis (US IADN) de l’EPA (Environmental Protection Agency) à des fins de surveillance des tendances atmosphériques spatiales et temporelles ainsi que des charges atmosphériques d’un certain nombre de produits chimiques sources de préoccupations mutuelles.

Dernière mise à jour : 30 juill. 2021
Dossier publié : 10 août 2016
Organisation: Environnement et Changement climatique Canada
Formats: PDF CSV HTML
Mots clés:  Air, qualité de l’air, surveillance atmosphérique, gaz atmosphériques, particules atmosphériques, chimie des précipitations atmosphériques, combinaison des gaz et des particules atmosphériques, réseaux et études, NAtChem
Fédérale

Les produits à base de grains, de noix/graines et de végétaux sont des aliments canadiens de base. Ce sont des produits de denrées agricoles et peuvent contenir des résidus de pesticides introduits par l'environnement ou lorsque les cultures ont été traitées avec des pesticides dans les champs, pendant le transport et/ou pendant l'entreposage, afin de prévenir les dommages causés par les insectes, les moisissures ou d'autres organismes nuisibles. Ces produits peuvent également contenir des concentrations de métaux provenant de sources environnementales. Bien qu'il soit interdit d'ajouter des métaux comme l'arsenic, le cadmium, le plomb et le mercure dans les aliments, et qu'il incombe aux fabricants de prendre des mesures pour réduire l'introduction accidentelle de ces éléments dans les aliments (par exemple, soudure au plomb dans les équipements en acier), le fait de les retrouver à de très faibles concentrations dans les aliments n'est pas inattendu, principalement en raison de leur présence naturelle dans l'environnement.

Dernière mise à jour : 13 avr. 2022
Dossier publié : 10 juin 2021
Organisation: Agence canadienne d'inspection des aliments
Formats: CSV
Mots clés:  pesticides, métaux toxiques, grains, noix, graines, produits à base de végétaux
Fédérale

Les métaux sont des éléments d'origine naturelle qui peuvent être présents en très petites quantités dans la roche, l'eau, le sol ou l'air. Leur présence dans les produits alimentaires n'est pas inattendue, car des traces en reflètent habituellement l'accumulation normale dans l'environnement. Les métaux peuvent être présents dans les ingrédients utilisés pour la fabrication des aliments finis et/ou être accidentellement introduits tout au long de la chaîne de production alimentaire. Les métaux les plus préoccupants pour la santé humaine incluent l'arsenic, le cadmium, le plomb et le mercure; il a été démontré que ceux-ci avaient un effet sur la santé humaine après une exposition à long terme.

Dernière mise à jour : 13 avr. 2022
Dossier publié : 3 juin 2021
Organisation: Agence canadienne d'inspection des aliments
Formats: CSV
Mots clés:  arsenic, cadmium, plomb, mercure
Fédérale

La région des lacs expérimentaux (RLE), en Ontario, Canada, est une région de nature délicate pour la contamination par les métaux lourds, comme le mercure, en partie en raison de dépôts atmosphériques à long terme de régions industrielles globales et régionales. La région est éloignée de centres industriels, mais est sous le vent des sources principales de pollution en Amérique du Nord et le Canada, et historiquement eu de nombreux sites de mines d’or. Renseignements supplémentaires

Le programme de Changements climatiques et pollution de l'air (CCPA) a été établi en 2016 pour déterminer la gravité et l'étendue des effets néfastes des émissions atmosphériques actuelles et futures sur les écosystèmes aquatiques afin d'appuyer les mesures réglementaires et l'élaboration de politiques. Le programme comprend un certain nombre d'éléments, notamment l'identification, la surveillance et la définition des préoccupations relatives à la qualité de l'air et aux gaz à effet de serre (GES) ; améliorer notre compréhension des effets à court et à long terme des polluants atmosphériques sur l'environnement; élaborer un plan de lutte contre le changement climatique; et surveiller et réduire les émissions nationales et transfrontières de GES.

Dernière mise à jour : 29 juill. 2021
Dossier publié : 4 mai 2018
Organisation: Environnement et Changement climatique Canada
Formats: CSV HTML
Mots clés:  carottes de sédiments lacustres, dépôt atmosphérique, métaux lourds, changement climatique, tendances historiques, Programme de Changements climatiques et pollution de l'air (CCPA), mercure, contaminants, Produit biochimique
Date de modification :