Portail du gouvernement ouvert

10 dossiers trouvés similaries à Présence de poissons dans les ruisseaux – Parc national Banff

Fédérale

Nous avons effectué des relevés de quatre espèces d’amphibiens indigènes dans les milieux humides de la partie est du parc national Banff. Ce jeu de données fournit des indications sur la détection ou la non-détection de chacune des quatre espèces. Nous avons réalisé des relevés auditifs et visuels dans 60 lieux de reproduction prédéterminés. Chaque lieu a été soumis à deux relevés pendant la période d’échantillonnage, entre la mi-avril et la fin mai.

Dernière mise à jour : 4 mai 2022
Dossier publié : 1 oct. 2017
Organisation: Parcs Canada
Formats: CSV
Mots clés:  présence d’amphibiens, salamandre à longs doigts, Ambystoma macrodactylum, crapaud boréal/crapaud de l’Ouest, Anaxyrus boreas, grenouille maculée de Columbia, Rana luteiventris, grenouille des bois, Rana sylvatica
Fédérale

Le parc national Banff surveille les plantes exotiques envahissantes en délimitant des transects en bande permanents stratifiés au hasard dans la zone alpine. Le personnel consigne la fréquence de l’occurrence de toutes les espèces non indigènes détectées le long d’un transect en bande.

Dernière mise à jour : 6 avr. 2018
Dossier publié : 1 oct. 2017
Organisation: Parcs Canada
Formats: CSV
Mots clés:  espèces exotiques envahissantes, plantes envahissantes, zones de gestion des plantes, forêt, toundra, parc national Banff
Fédérale

Le parc national Banff surveille les plantes exotiques envahissantes à l’aide de transects permanents, aléatoires et stratifiés, établis dans chacune des trois zones de gestion, à grande proximité des vecteurs de propagation (routes, sentiers, terrains de camping, etc.). Le pourcentage de couvert de toutes les espèces non indigènes détectées est consigné le long de chaque transect au moyen d’un échantillonnage linéaire.

Dernière mise à jour : 6 avr. 2018
Dossier publié : 1 oct. 2017
Organisation: Parcs Canada
Formats: CSV
Mots clés:  espèces exotiques envahissantes, plantes envahissantes, zones de gestion des plantes, forêt, parc national Banff
Fédérale

Tant des espèces indigènes que des espèces non indigènes fréquentent les lacs et les étangs de l’ensemble du parc national Jasper. Avant les activités d’ensemencement, de nombreux lacs du parc national Jasper n’étaient pas fréquentés par les poissons ou possédaient une faible diversité de groupements de poissons. Les mesures d’ensemencement de poissons du passé ont modifié les communautés de poissons d’aujourd’hui. Les espèces de poissons non indigènes introduites peuvent supplanter certaines populations de poissons indigènes, et l’ensemencement de lacs naturels dépourvus de poissons dans le passé peut avoir des incidences sur leur réseaux trophique.

Dernière mise à jour : 12 avr. 2018
Dossier publié : 1 oct. 2017
Organisation: Parcs Canada
Formats: CSV
Mots clés:  Parc national Jasper, espèces indigènes, espèces non indigènes, espèces envahissantes, espèces introduites, poisson d'eau douce, présence d'espèces
Fédérale

Depuis 2009, jusqu’à neuf (9) cours d’eau (rivière White, rivière Willow, ruisseau Oiseau, rivière White Gravel, rivière North Swallow, rivière Swallow, rivière Cascade, ruisseau Tagouche et ruisseau Imogene) font l’objet d’une surveillance à l’aide d’enregistreurs de données HOBO pour évaluer la température convenable de l’eau pour l’omble de fontaine (Salvelinus fontinalis). En 2016 et 2017, un deuxième enregistreur a été déployé dans chaque cours d’eau. Les enregistreurs sont installés dans chaque cours d’eau durant l’été, entre le lac Supérieur et la première barrière. Les données des deux enregistreurs sont analysées de façon distincte pour chaque semaine, et la moyenne tronquée de la température hebdomadaire maximale inférieure de chaque cours d’eau est utilisée.

Dernière mise à jour : 10 juill. 2021
Dossier publié : 1 oct. 2017
Organisation: Parcs Canada
Formats: CSV
Mots clés:  omble de fontaine, Salvelinus fontinalis, Pukaskwa, enregistreur HOBO, cours d’eau, température de l’eau
Fédérale

L’appareil photo à détection de mouvement est un outil efficient et non invasif utilisé au parc national Banff pour échantillonner les populations de mammifères et estimer l’occurrence des espèces. La modélisation de l’occupation, établie grâce aux données de détection/non-détection obtenues des appareils photo, fournit un cadre utile et souple pour l’analyse des tendances des populations. Des données sont recueillies durant toute l’année un peu partout dans le parc national Banff afin de déceler les changements dans la répartition des principales populations animales, d’appuyer les prévisions démographiques et, par la même occasion, de mieux guider la gestion.

Dernière mise à jour : 21 avr. 2022
Dossier publié : 1 oct. 2017
Organisation: Parcs Canada
Formats: CSV
Mots clés:  modélisation de l’occupation, appareil photo actionné par le mouvement, parc national Banff, faune
Fédérale

Le personnel du parc national Banff mesure la condition des communautés des poissons de lac en utilisant le niveau d’écart de la présence actuelle des poissons dans un lac par rapport à leur présence historique, avant l’ensemencement de poissons.

Dernière mise à jour : 12 avr. 2018
Dossier publié : 1 oct. 2017
Organisation: Parcs Canada
Formats: CSV
Mots clés:  Indice des poissons de lac, ensemencement historique, richesse, abondance, parc national Banff
Fédérale

Les poissons d’eau douce forment l’un des taxons les plus vulnérables sur la planète, comme en témoigne le nombre d’espèces menacées et en voie de disparition dans ce taxon. Par exemple, le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada (COSEPAC) a inscrit l’omble à tête plate (BLTR, populations des rivières Saskatchewan et Nelson) en tant qu’espèce « menacée » et la truite fardée versant de l’ouest (WSCT, populations des rivières Saskatchewan et Nelson) a également été inscrite dans la même catégorie en vertu de la Loi sur les espèces en péril (LEP, annexe 1). Parcs Canada a élaboré un protocole de surveillance de l’occupation afin de comprendre la répartition relative des espèces indigènes et non indigènes, et de suivre ces répartitions dans le temps. Ce programme de recensement de l’occupation est utilisé pour suivre le remplacement ou le déplacement de nos espèces indigènes et pourrait permettre de contrôler l’efficacité des projets de restauration.

Dernière mise à jour : 12 avr. 2018
Dossier publié : 1 oct. 2017
Organisation: Parcs Canada
Formats: CSV
Mots clés:  occupation des poissons de cours d’eau, truite indigène, omble à tête plate, truide fardée versant de l’ouest, omble de fontaine, truite arc-en-ciel, invasion par des espèces non indigènes truite non indigène, richesse, abondance
Fédérale

Ce jeu de données porte sur la position géographique des truites fardées du versant de l’ouest qui appartiennent à des populations non ensemencées dont le degré moyen de pureté génétique est ≥ 0,99 %. La truite fardée est inscrite à la Loi sur les espèces en péril à titre d’espèce menacée.

Dernière mise à jour : 6 avr. 2018
Dossier publié : 1 oct. 2017
Organisation: Parcs Canada
Formats: CSV
Mots clés:  eau douce, ruisseaux, lacs, truite fardée du versant de l’ouest, espèces en péril, parc national Banff
Fédérale

La rouille vésiculeuse du pin à écorce blanche (Cronartium ribicola) est un agent pathogène introduit qui s’attaque au pin à écorce blanche (Pinus albicaulis) et au pin flexible (Pinus flexilis). Le pin blanc à écorce blanche est une espèce en voie de disparition et protégée selon la Loi sur les espèces en péril (LEP) du gouvernement fédéral, et le pin flexible a été désigné comme espèce en voie de disparition par le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada (COSEPAC). Les taux d’infection et de mortalité de ces espèces augmentent dans leur aire de répartition nordique. À tous les cinq ans, des données sont recueillies dans des parcelles permanentes marquées pour faire le suivi des taux d’infection dans l’ensemble des parcs nationaux des montagnes.

Dernière mise à jour : 6 avr. 2018
Dossier publié : 1 oct. 2017
Organisation: Parcs Canada
Formats: CSV
Mots clés:  Le parc national Banff, pin à écorce blanche, Pinus albicaulis, rouille vésiculeuse, Cronartium ribicola, espèces non indigènes, espèces envahissantes, espèces introduites, maladie
Date de modification :