Portail du gouvernement ouvert

10 dossiers trouvés similaries à Régions climatiques - Classification de Thornthwaite – Régions hydriques

Fédérale

Les régions hydriques montrent les régions de climat sec (déficit en eau) et humide (surplus d’eau). Les régions sont généralement un guide qui indique les déficits ou surplus d’humidité pondérés incluant la disponibilité d’humidité saisonnière du système hydrologique et les débits d’écoulement et d’infiltration souterraine.

Dernière mise à jour : 14 mars 2022
Dossier publié : 31 déc. 2010
Organisation: Ressources naturelles Canada
Formats: JP2 other ZIP
Mots clés:  carte, climat, environnement, hydrologie
Fédérale

La 5e édition (1978 à 1995) de l’Atlas national du Canada contient une carte indiquant la répartition des deux éléments thermiques du système de classification climatique de Thornthwaite : l'efficacité thermique (mesure de la chaleur reçue au sol), représentée par cinq teintes différentes, et la concentration estivale de l'efficacité thermique, représentée par des traits séparant les huit catégories. Dans les deux cas, les données climatiques utilisées portent sur la période allant de 1941 à 1970.

Dernière mise à jour : 14 mars 2022
Dossier publié : 11 mars 1990
Organisation: Ressources naturelles Canada
Formats: PDF JPG
Mots clés:  climat, données météorologiques, météorologie, température
Fédérale

La 3e édition de l’Atlas du Canada (1957) contient une planche composée de six cartes sur l’humidité et le brouillard dans l’ensemble du Canada. Les deux cartes dans la partie supérieure de cette planche montrent les rapports de mélange moyens de janvier et de juillet. La richesse hygrométrique (humidité relative) s’exprime par le rapport de la masse en vapeur d’eau à la masse d’air sec par unité de volume d’air. Les deux cartes de richesse hygrométrique s’appuient sur des observations effectuées à 00, 06, 12, et 18 heures, heure de Greenwich, étalées sur dix ans, de 1941 à 1950 inclusivement.

Dernière mise à jour : 14 mars 2022
Dossier publié : 1 janv. 1957
Organisation: Ressources naturelles Canada
Formats: PDF JPG
Mots clés:  archives climatologiques, climat, météorologie
Fédérale

La carte montre les isolignes indiquant la quantité des précipitations annuelles ainsi que de l’évapotranspiration annuelle (en millimètres). L’eau est obtenue par précipitation, perdue par évapotranspiration ou par écoulement, et retenue par emmagasinage souterrain ou superficiel. Puisque les variations évaluées sur plusieurs années peuvent être négligées dans l’emmagasinage de l’eau pour une région particulière, la précipitation (P) est donc « équilibrée » par l’évapotranspiration (E) et par l’écoulement (N). En 1944, Thornthwaite a utilisé le bilan hydrique pour calculer l’évapotranspiration.

Dernière mise à jour : 22 févr. 2022
Dossier publié : 1 janv. 1978
Organisation: Ressources naturelles Canada
Formats: PDF JPG
Mots clés:  bilan hydrique, hydrologie, précipitation, évaporation, évapotranspiration
Fédérale

La carte illustre le risque d'érosion éolienne des sols non protégés dans les zones sensibles au changement climatique. Les régions qui sont susceptibles d'être les plus sensibles au réchauffement climatique sont situées dans le sud et le centre des Prairies et dans la partie la plus méridionale de l'Ontario. Le risque d'érosion éolienne est tributaire de la nature du climat et de la végétation d'une zone donnée. Les régions au climat sec et chaud et à couverture végétale clairsemée sont plus vulnérables à l'érosion éolienne.

Dernière mise à jour : 14 mars 2022
Dossier publié : 31 déc. 2010
Organisation: Ressources naturelles Canada
Formats: JP2 other ZIP
Mots clés:  carte, changement climatique
Fédérale

Le terme « indice de sévérité de sécheresse de Palmer » a été utilisé pour représenter un ensemble d’indices. L’indice de sévérité de sécheresse de Palmer est simplement un modèle de bilan hydrique qui analyse les précipitations et la température et qui sert d’outil pour mesurer les sécheresses météorologiques et hydrologiques dans l’espace et dans le temps. Toutes les versions de l’indice utilisent le modèle adaptatif du bilan hydrique des sols pour modéliser le mouvement de l’eau dans le système, et un modèle quotidien Priestley-Taylor pour estimer l’évapotranspiration. L’indice de sévérité de sécheresse de Palmer utilise des données mensuelles sur la température et les précipitations pour calculer un bilan hydrique simple du sol.

Dernière mise à jour : 4 mai 2022
Dossier publié : 5 mai 2017
Organisation: Agriculture et Agroalimentaire Canada
Formats: WMS PDF HTML ESRI REST GeoTIF
Mots clés:  PDI, agclimat, PMDI, Agriculture, Cultures, Terre agricole, Température, Précipitation
Fédérale

Le Nunavut s'étend pour l'essentiel dans l'Arctique où en raison des basses températures qui y règnent, des chutes de neige ont lieu toute l'année. Le sol est en général recouvert de neige de septembre à juin. La plus grande partie du Nunavut est soumise à un climat arctique sec où l'apport neigeux annuel est inférieur à 200 centimètres.

Dernière mise à jour : 14 mars 2022
Dossier publié : 31 déc. 2010
Organisation: Ressources naturelles Canada
Formats: JP2 other ZIP
Mots clés:  carte, carte demographique, neige
Fédérale

Le terme « indice de sévérité de sécheresse de Palmer » a été utilisé pour représenter un ensemble d’indices. L’indice de sévérité de sécheresse de Palmer est simplement un modèle de bilan hydrique qui analyse les précipitations et la température et qui sert d’outil pour mesurer les sécheresses météorologiques et hydrologiques dans l’espace et dans le temps. Toutes les versions de l’indice utilisent le modèle adaptatif du bilan hydrique des sols pour modéliser le mouvement de l’eau dans le système, et un modèle quotidien Priestley-Taylor pour estimer l’évapotranspiration. L’indice de sévérité de sécheresse de Palmer utilise des données mensuelles sur la température et les précipitations pour calculer un bilan hydrique simple du sol.

Dernière mise à jour : 4 mai 2022
Dossier publié : 5 mai 2017
Organisation: Agriculture et Agroalimentaire Canada
Formats: WMS PDF HTML ESRI REST GeoTIF
Mots clés:  PDI, agclimat, PHDI, Terre agricole, Agriculture, Cultures, Température, Précipitation
Fédérale

La 3e édition de l’Atlas du Canada (1957) contient une carte montrant la division du Canada en régions climatiques, conformément à la classification des climats du monde établie par W. Köppen. Il a tout d’abord divisé le monde en cinq divisions principales auxquelles il a donné les lettres A, B, C, D et E. Les lettres représentent l’aire de distribution géographique des divisions allant du climat tropical (A) au climat polaire (E). Il n’y a pas de climat de type A au Canada. Les descriptions des quatre autres principales divisions se trouvent dans la légende de la carte.

Dernière mise à jour : 14 mars 2022
Dossier publié : 1 janv. 1957
Organisation: Ressources naturelles Canada
Formats: PDF JPG
Mots clés:  climat, données météorologiques, météorologie, temps - météorologie
Fédérale

Les terres humides se forment généralement dans une dépression et créent des zones d’évacuation des eaux souterraines. L’eau qui circule lentement dans les terres humides favorise l’accumulation et la composition de tourbe. La topographie locale et les caractéristiques des sédiments telles qu’une couche d’argile peu perméable sous-jacente peut mener les terres humides à agir comme des zones d’alimentation pour les eaux souterraines et comme des zones d’évacuation pour le drainage de surface. Les niveaux d’eau dans les terres humides varient en raison du climat, des facteurs saisonniers et de la perte majeure d’eau en évaporation et transpiration

Dernière mise à jour : 14 mars 2022
Dossier publié : 31 déc. 2010
Organisation: Ressources naturelles Canada
Formats: JP2 other ZIP
Mots clés:  zone humide
Date de modification :