Portail du gouvernement ouvert

10 dossiers trouvés similaries à Ozone

Fédérale

Une exposition de courte durée à de fortes concentrations de certains COV peut causer des difficultés respiratoires et une irritation des yeux, du nez, de la gorge et des maux de tête.

Dernière mise à jour : 2 déc. 2021
Dossier publié : 12 sept. 2017
Organisation: Santé Canada
Formats: HTML
Mots clés:  Composés organiques volatils, COV
Fédérale

Le réseau canadien de mesure de l’ozone effectue des mesures des profils verticaux de l’ozone au niveau du sol jusqu’à 36 km d’altitude partout au Canada. Le réseau a été créé pour recueillir des données sur l’ozone troposphérique et stratosphérique à long terme aux fins des évaluations périodiques de l’état de la couche d’ozone ainsi que de la validation des données satellites sur l’ozone et des projections des modèles de qualité de l’air. Les données servent également à l’assimilation de données chimiques et à l’étude des enjeux actuels et émergents, tels que les changements climatiques. Le réseau a vu le jour en 1963, et des données sont transmises régulièrement au Centre mondial des données sur l’ozone et les UV (WOUDC).

Dernière mise à jour : 23 févr. 2022
Dossier publié : 10 août 2016
Organisation: Environnement et Changement climatique Canada
Formats: HTML
Mots clés:  Air, qualité de l’air, surveillance atmosphérique, gaz atmosphériques, réseaux et études, NAtChem, étude de l’ozone, profils verticaux de l’ozone, Réseau canadien de mesure de l’ozone
Fédérale

Le formaldéhyde est un gaz incolore qui est émis principalement par les produits ménagers et les matériaux de construction. La présence de formaldéhyde dans l'air intérieur est très courante. Il peut causer une irritation des yeux, du nez et de la gorge et peuvent aggraver les symptômes d'asthme, surtout chez les enfants.

Dernière mise à jour : 31 oct. 2022
Dossier publié : 12 août 2022
Organisation: Santé Canada
Formats: HTML
Mots clés:  formaldéhyde, composé organique volatil, COV, air intérieur, sources de formaldéhyde, effets sur la santé du formaldéhyde, exposition au formaldéhyde
Fédérale

Le Canadian Brewer Spectrophometer Network (CBSN) est responsable de la surveillance continue de la quantité totale d’ozone de colonne et du spectre de rayonnement ultraviolet. Les données sont utilisées aux fins de l’évaluation de l’état de la couche d’ozone, la validation des données satellites et de prévision de l’indice UV d’ECCC. Les valeurs de l’indice UV proviennent des mesures du spectre du rayonnement ultraviolet. Tous les sites utilisent des spectrophotomètres Brewer pour mesurer la quantité totale d’ozone de colonne et le spectre de rayonnement ultraviolet.

Dernière mise à jour : 23 févr. 2022
Dossier publié : 10 août 2016
Organisation: Environnement et Changement climatique Canada
Formats: HTML
Mots clés:  Air, qualité de l’air, surveillance atmosphérique, gaz atmosphériques, réseaux et études, NAtChem, étude de l’ozone, profils verticaux de l’ozone, Réseau canadien de mesure de l’ozone
Fédérale

Le réseau canadien de spectrophotomètres Brewer (CBSN) mesure l’épaisseur totale de la couche d’ozone (que l’on appelle colonne d’ozone total) et le rayonnement ultraviolet (UV) à des emplacements de surveillance choisis au Canada. Le réseau a été créé dans le but de fournir des données à long terme sur l’ozone stratosphérique aux fins des évaluations périodiques de l’état de la couche d’ozone. Ces données servent également à valider les données satellites sur l’ozone (ozone total et UV) et à constituer des enregistrements de données à long terme sur le rayonnement UV pour les études des effets biologiques (p. ex., production de vitamine D), les prévisions de l’indice UV d’Environnement et Changement climatique Canada et l’étude des enjeux actuels et émergents, tels que les changements climatiques (stratosphère).

Dernière mise à jour : 23 févr. 2022
Dossier publié : 10 août 2016
Organisation: Environnement et Changement climatique Canada
Formats: HTML
Mots clés:  Air, qualité de l’air, surveillance atmosphérique, gaz atmosphériques, réseaux et études, NAtChem, étude de l’ozone, Le réseau canadien de spectrophotomètres Brewer, CBSN
Fédérale

L’ozone troposphérique a été mesuré à la station de recherche d'Alert, au Nunavut (82º 28’ N, 62º 30’ O) de 31 decembre 1991 à 31 decembre 2003. Ces mesures ont été menées pour :

  1. dégager une tendance à long terme de l'ozone de fond ;
  2. et comprendre pourquoi l'ozone s'appauvrit en surface tous les ans de la mi-mars (juste après le lever du soleil polaire) jusqu'en juin. Les phénomènes d'appauvrissement de l'ozone ont également été mis en corrélation avec les phénomènes d'appauvrissement du mercure atmosphérique. De nombreuses études sur le terrain ont été effectuées à Alert pour découvrir la raison de ce phénomène.
Dernière mise à jour : 30 juill. 2021
Dossier publié : 10 août 2016
Organisation: Environnement et Changement climatique Canada
Formats: HTML
Mots clés:  Air, qualité de l’air, surveillance atmosphérique, gaz atmosphériques, réseaux et études, NAtChem, Réseau canadien d’échantillonnage des précipitations et de l’air, RCEPA, étude de l’ozone à Alert
Fédérale

L'ozone troposphérique et les paramètres météorologiques ont été mesurés au site de recherche de Sutton au cours de la période d'octobre 1986 à juin 2008. Les principaux objectifs de ces mesures étaient les suivants :

  1. caractériser les niveaux d'ozone dans cette région rurale;
  2. et déterminer les tendances de l'ozone à long terme, en particulier les concentrations de fond. L'ozone (O3) a été mesuré à l'aide d'un Thermo Environmental Instruments 49 commercial selon le principe de l'absorption du rayonnement ultraviolet par l'ozone. Les étalonnages ont été effectués tous les trois à quatre mois environ et ils ont été directement transmis au National Institute of Standards and Technology (NIST), à Gaithersburg, dans le Maryland aux États-Unis.
Dernière mise à jour : 30 juill. 2021
Dossier publié : 10 août 2016
Organisation: Environnement et Changement climatique Canada
Formats: HTML
Mots clés:  Air, qualité de l’air, surveillance atmosphérique, gaz atmosphériques, réseaux et études, NAtChem, Réseau canadien d’échantillonnage des précipitations et de l’air, RCEPA, étude l’ozone au mont Sutton
Fédérale

Les ensembles de données sur les gaz à l’état de trace recueillis depuis 1982 par des réseaux de surveillance au sol en territoire canadien et américain comprennent les données sur les hydrocarbures non méthaniques (HCNM), l’ozone (O3) et le mercure gazeux total (MGT). Les réseaux provinciaux et fédéraux (passés et présents) canadiens et les réseaux historiques américains (pour des données non disponibles ailleurs) sont fournis. Ces ensembles de données sont associés à divers réseaux qui surveillent une variété de gaz à l’état de trace et réactifs. Au Centre expérimental de recherche sur l’atmosphère (CERA), à Egbert, en Ontario, les hydrocarbures non méthaniques (HCNM) sont mesurés et surveillés dans le cadre d’une étude en cours.

Dernière mise à jour : 23 févr. 2022
Dossier publié : 10 août 2016
Organisation: Environnement et Changement climatique Canada
Formats: HTML
Mots clés:  Air, qualité de l’air, surveillance atmosphérique, gaz atmosphériques, réseaux et études, NAtChem, RCEPA, réseau de surveillance des gaz à effet de serre, GGMN
Fédérale

L’Arrêté d’urgence pour réglementer certains dispositifs à rayonnement ultraviolet et générateurs d’ozone au titre de la Loi sur les produits antiparasitaires a été pris le 7 juin 2021. Il s’applique aux dispositifs qui servent à réduire la concentration, à contrôler, à détruire ou à rendre inactifs des virus, des bactéries ou d’autres micro-organismes qui constituent des agents pathogènes connus chez l’humain.

Dernière mise à jour : 29 juin 2021
Dossier publié : 7 juin 2021
Organisation: Santé Canada
Formats: HTML
Mots clés:  Arrêté d'urgence concernant les dispositifs émettant des rayonnements ultraviolets, les dispositifs produisant de l'ozone ultraviolet, les UV, la Loi sur les produits antiparasitaires, les dispositifs utilisés pour lutter contre les bactéries, les virus et autres micro-organismes, les agents pathogènes humains
Fédérale

Depuis son orbite à 650 kilomètres au-dessus de la terre, le satellite canadien SCISAT s’intéresse aux processus chimiques qui influent sur la répartition de l’ozone dans la haute atmosphère, en particulier au-dessus de l’Arctique. Ses instruments utilisent chaque jour la lumière de quinze levers et couchers de Soleil afin d’identifier plus de 60 gaz et particules de la couche d’ozone. Cette fructueuse mission est le résultat d’une collaboration entre universités, l’industrie et le gouvernement.

Dernière mise à jour : 1 oct. 2021
Dossier publié : 16 oct. 2018
Organisation: Agence spatiale canadienne
Formats: CSV NetCDF TXT
Mots clés:  SCISAT, processus chimiques, couche d'ozone
Date de modification :