Portail du gouvernement ouvert

10 dossiers trouvés similaries à Revégétalisation des terres perturbées - Lacs-Waterton - projet de Conservation et de Restauration (fétuques)

Fédérale

Au Canada, seulement 2,1 % de l’écorégion de la forêt parc des contreforts bénéficie de la protection que confère un parc fédéral ou provincial. Le parc national des Lacs Waterton (PNLW) est le seul parc national où cette écorégion pittoresque et diversifiée sur le plan biologique est protégée. La rareté des feux de forêt et l’absence de broutage par le bison ont contribué à l’empiètement de la forêt de trembles et à l’homogénéisation de la prairie de fétuques. Cette région est également le site de la plus importante concentration de plantes non indigènes envahissantes.

Dernière mise à jour : 17 avr. 2018
Dossier publié : 1 oct. 2017
Organisation: Parcs Canada
Formats: CSV
Mots clés:  forêt parc des contreforts, prairie de fétuques, plantes non indigènes envahissantes, pourcentage de couvert foliaire, couvert de plantes envahissantes, Alberta
Fédérale

Des plantes non indigènes ont envahi les habitats en basse altitude et ont perturbé physiquement des sites dans le parc national des Lacs Waterton (PNLW). Chaque année, Parcs Canada consacre des ressources substantielles à contrôler ou à éradiquer les plantes non indigènes les plus envahissantes et les plus tenaces. Un protocole de surveillance de la situation des plantes non indigènes a été élaboré pour détecter les changements dans l’abondance et la répartition des espèces végétales non indigènes dans les régions vulnérables du PNLW, et pour mieux comprendre la gravité des impacts des plantes non indigènes sur les communautés de plantes indigènes ainsi que les différences dans ces impacts. L’abondance relative (c. à d. le pourcentage de couvert) des plantes non indigènes envahissantes dans les régions de prairies de fétuques et de forêts parcs à trembles du PNLW est estimée à l’aide d’un échantillonnage aléatoire pondéré sur le plan spatial.

Dernière mise à jour : 16 avr. 2018
Dossier publié : 1 oct. 2017
Organisation: Parcs Canada
Formats: CSV
Mots clés:  plantes envahissantes non indigènes, pourcentage de couverture, abondance relative, échantillonnage aléatoire, analyse de puissance, Alberta
Fédérale

Le parc national des Lacs Waterton (PNLW) protège l’une des dernières étendues de prairies de fétuques indigènes dans le réseau de Parcs Canada. Les prairies de fétuques indigènes constituent un élément important de la biodiversité dans le parc et sont en voie de disparition au Canada. Il n’y a pas que l’empiètement par le tremble qui est en cause, mais également la densité croissante des peuplements de trembles existants. D’ici 2019, les jeunes trembles (trembles de moins de 2,5 m de hauteur) et les arbustes adjacents à la prairie seront enlevés grâce à des brûlages dirigés dans les zones de prairie, dans le but d’augmenter la superficie des prairies de fétuques dans les unités de brûlage dirigé de la zone visée par le projet, en éliminant 5 % du couvert d’arbustes et de jeunes trembles présent en 2014.

Dernière mise à jour : 17 avr. 2018
Dossier publié : 1 oct. 2017
Organisation: Parcs Canada
Formats: CSV
Mots clés:  prairies de fétuques, empiètement des plantes ligneuses, densité des peuplements, couvert de jeunes trembles, couvert d’arbustes, brûlage dirigé, SIG, Alberta
Fédérale

Le feu joue un rôle important dans le maintien de la santé des forêts et des prairies, et préserve la biodiversité en créant une mosaïque de diverses structures d’âge. Les prairies de fétuques de l’écorégion de la forêt parc des contreforts ont toujours été entretenues par le feu, tant de cause naturelle que provoqué par les Premières Nations. Plus d’un siècle d’extinction des feux a contribué au déclin des prairies ouvertes en raison de l’empiètement des arbustes et des trembles. La Catégorie d’état de zones brûlées (CEZB) est conçue pour être évaluée et présentée comme une mesure de surveillance de l’efficacité de la gestion dans le cadre du projet de Conservation et de Restauration (CoRe) des Lacs Waterton (« À la rescousse de la fétuque »).

Dernière mise à jour : 17 avr. 2018
Dossier publié : 1 oct. 2017
Organisation: Parcs Canada
Formats: CSV
Mots clés:  zone perturbée par le feu, différence des zones brûlées, brûlage dirigé, SIG, classe d’état des zones brûlées, ampleur de l’écart, projet de Conservation et de Restauration, À la rescousse de la fétuque, Alberta
Fédérale

Le feu joue un rôle important dans le maintien de la santé des forêts et des prairies, et préserve la biodiversité en créant une mosaïque de diverses structures d’âge. Les prairies de fétuques de l’écorégion de la forêt parc des contreforts ont toujours été entretenues par le feu, tant de cause naturelle que provoqué par les Premières Nations. Plus d’un siècle d’extinction des feux a contribué au déclin des prairies ouvertes en raison de l’empiètement des arbustes et des trembles. La Catégorie d’état de zones brûlées (CEZB) est conçue pour être évaluée et présentée comme une mesure de surveillance de l’état dans le cadre du programme national de surveillance de l’intégrité écologique (IE) de l’Agence Parcs Canada dans tous les parcs nationaux renfermant des végétaux dépendants du feu.

Dernière mise à jour : 12 avr. 2018
Dossier publié : 1 oct. 2017
Organisation: Parcs Canada
Formats: CSV
Mots clés:  zone perturbée par le feu, différence des zones brûlées, brûlage dirigé, SIG, classe d’état des zones brûlées, ampleur de l’écart, prairies, Alberta
Fédérale

Les poissons d’eau douce forment l’un des taxons les plus vulnérables sur la planète, comme en témoigne le nombre d’espèces menacées et en voie de disparition dans ce taxon. Par exemple, le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada (COSEPAC) a inscrit l’omble à tête plate (BLTR, populations des rivières Saskatchewan et Nelson) en tant qu’espèce « menacée » et la truite fardée versant de l’ouest (WSCT, populations des rivières Saskatchewan et Nelson) a également été inscrite dans la même catégorie en vertu de la Loi sur les espèces en péril (LEP, annexe 1). Parcs Canada a élaboré un protocole de surveillance de l’occupation afin de comprendre la répartition relative des espèces indigènes et non indigènes, et de suivre ces répartitions dans le temps. Ce programme de recensement de l’occupation est utilisé pour suivre le remplacement ou le déplacement de nos espèces indigènes et pourrait permettre de contrôler l’efficacité des projets de restauration.

Dernière mise à jour : 12 avr. 2018
Dossier publié : 1 oct. 2017
Organisation: Parcs Canada
Formats: CSV
Mots clés:  occupation des poissons de cours d’eau, truite indigène, omble à tête plate, truide fardée versant de l’ouest, omble de fontaine, truite arc-en-ciel, invasion par des espèces non indigènes truite non indigène, richesse, abondance
Fédérale

Le wapiti est de loin l’ongulé dominant dans le parc national des Lacs Waterton, avec une population suffisamment importante pour influencer les écosystèmes du parc, en particulier l’écorégion montagnarde et celle de la forêt-parc à trembles. Brouteur important, le wapiti aide à maintenir la prairie saine en empêchant les plantes ligneuses d’empiéter, mais le broutage excessif entraînera une détérioration de la prairie. Dans le parc national des Lacs Waterton, des relevés aériens de wapitis (figure 1) sont effectués depuis le début des années 1970. Le recensement de la population hivernale de wapitis est réalisé au moyen d’un relevé aérien ou terrestre, pour lequel un dénombrement minimal complet est calculé, dans le but de détecter les changements dans le temps.

Dernière mise à jour : 12 avr. 2018
Dossier publié : 1 oct. 2017
Organisation: Parcs Canada
Formats: CSV
Mots clés:  élan, wapiti, compte de population minimale, relevés aériens, taille de population, ongulés, broutage excessif, broutage insuffisant, Alberta
Fédérale

Tant des espèces indigènes que des espèces non indigènes fréquentent les lacs et les étangs de l’ensemble du parc national Jasper. Avant les activités d’ensemencement, de nombreux lacs du parc national Jasper n’étaient pas fréquentés par les poissons ou possédaient une faible diversité de groupements de poissons. Les mesures d’ensemencement de poissons du passé ont modifié les communautés de poissons d’aujourd’hui. Les espèces de poissons non indigènes introduites peuvent supplanter certaines populations de poissons indigènes, et l’ensemencement de lacs naturels dépourvus de poissons dans le passé peut avoir des incidences sur leur réseaux trophique.

Dernière mise à jour : 12 avr. 2018
Dossier publié : 1 oct. 2017
Organisation: Parcs Canada
Formats: CSV
Mots clés:  Parc national Jasper, espèces indigènes, espèces non indigènes, espèces envahissantes, espèces introduites, poisson d'eau douce, présence d'espèces
Fédérale

Les lacs et les étangs sont une caractéristique aquatique importante dans le parc national des Lacs Waterton. En raison de la topographie extrême, bon nombre de ces étendues d’eau étaient dépourvues de poissons avant l’ensemencement historique. Les pratiques d’ensemencement historiques ont grandement bouleversé les communautés de poissons. À bien des endroits, la présence d’espèces non indigènes met en péril les populations de poissons indigènes.

Dernière mise à jour : 12 avr. 2018
Dossier publié : 1 oct. 2017
Organisation: Parcs Canada
Formats: CSV
Mots clés:  indice des poissons de lac, truite indigène, truite non indigène, ensemencement historique, richesse, abondance, Alberta
Fédérale

Le feu joue un rôle important dans la restauration de la santé de nos forêts et maintient la biodiversité en créant une mosaïque de peuplements forestiers de diverses structures d’âge. Les forêts de l’écorégion montagnarde et de l’écorégion subalpine sont devenues denses et trop étendues. Les études sur l’historique des feux donnent à penser que l’utilisation du feu par les Premières Nations était courante, bien qu’elle n’ait probablement pas été omniprésente. L’élimination de la plupart des feux causés par l’humain au début du XXe siècle ainsi que l’extinction des feux et la fragmentation du paysage depuis cette époque ont grandement diminué les superficies brûlées et modifié les régimes de feux.

Dernière mise à jour : 17 avr. 2018
Dossier publié : 1 oct. 2017
Organisation: Parcs Canada
Formats: CSV
Mots clés:  perturbation du feu, différence entre régions brûlées, cycle de feux, SIG, catégorie d’état de zones brûlées, ampleur de l’écart, forêts, Alberta
Date de modification :