Portail du gouvernement ouvert

10 dossiers trouvés similaries à Étendue des arbustes – Kluane

Fédérale

Il est prévu que les arbustes progresseront vers le haut des pentes et s’étendront jusque dans la toundra alpine sous l’effet du réchauffement climatique dans la région du parc national et de la réserve de parc national Kluane. Cette expansion créera un habitat pour certaines espèces, comme l’orignal, mais elle entraînera aussi une perte d’habitat pour des espèces telles que la marmotte des Rocheuses, le pica à collier et le lagopède. Parcs Canada surveille la richesse des espèces végétales à l’aide d’un indice de similitude, en comparant les mesures répétées avec la moyenne mesurée à l’échelle du paysage en 2011. L’échantillonnage se fait sur 21 parcelles permanentes délimitées dans sept secteurs différents de la toundra alpine.

Dernière mise à jour : 17 sept. 2019
Dossier publié : 17 sept. 2019
Organisation: Parcs Canada
Formats: CSV
Mots clés:  Kluane, Yukon, toundra alpine, changement climatique, richesse spécifique, indice de similitude
Fédérale

Le parc national des Lacs Waterton (PNLW) protège l’une des dernières étendues de prairies de fétuques indigènes dans le réseau de Parcs Canada. Les prairies de fétuques indigènes constituent un élément important de la biodiversité dans le parc et sont en voie de disparition au Canada. Il n’y a pas que l’empiètement par le tremble qui est en cause, mais également la densité croissante des peuplements de trembles existants. D’ici 2019, les jeunes trembles (trembles de moins de 2,5 m de hauteur) et les arbustes adjacents à la prairie seront enlevés grâce à des brûlages dirigés dans les zones de prairie, dans le but d’augmenter la superficie des prairies de fétuques dans les unités de brûlage dirigé de la zone visée par le projet, en éliminant 5 % du couvert d’arbustes et de jeunes trembles présent en 2014.

Dernière mise à jour : 17 avr. 2018
Dossier publié : 1 oct. 2017
Organisation: Parcs Canada
Formats: CSV
Mots clés:  prairies de fétuques, empiètement des plantes ligneuses, densité des peuplements, couvert de jeunes trembles, couvert d’arbustes, brûlage dirigé, SIG, Alberta
Fédérale

Parcs Canada surveille la composition de la végétation du parc national et de la réserve de parc national Kluane afin de déterminer le degré de résilience des forêts à la suite d’une infestation de dendroctones de l’épinette d’une gravité sans précédent au milieu des années 1990. Il faut à tout prix comprendre le mode de développement des peuplements au lendemain de cette perturbation à l’échelle du paysage pour pouvoir évaluer les effets sur l’habitat faunique et les impacts des coupes de récupération à l’extérieur du parc. L’échantillonnage a lieu tous les cinq ans dans 50 parcelles permanentes choisies aléatoirement à l’intérieur de forêts matures dominées par l’épinette blanche. Trois sous-mesures sont évaluées : 1) la prépondérance relative de la surface terrière des feuillus; 2) le pourcentage de couvert des arbustes baccifères; 3) le ratio des bouquets de saules et des épinettes en régénération

Dernière mise à jour : 17 oct. 2019
Dossier publié : 1 oct. 2017
Organisation: Parcs Canada
Formats: CSV
Mots clés:  Kluane, Yukon, parcelle de forêt, dendroctone de l’épinette, Dendroctonus rufipennis
Fédérale

Cet ensemble de données comprend le pourcentage de la couverture du sol des arbustes ligneux dans des écotypes dominés par les arbustes à l’intérieur de la réserve de parc national des Monts-Torngat, de 1985 à 2014. Cette mesure provient de données de télédétection qui sont obtenues de l’imagerie Landsat et sont recueillies sur une base annuelle lors du pic des stades phénologiques, durant l’été. L’augmentation du pourcentage du couvert arbustif est un indicateur important des changements climatiques dans les écosystèmes nordiques. Les changements dans le climat régional ont des incidences sur la durée de la saison de croissance, le pergélisol, ainsi que sur la température du sol et l’humidité, qui, ultimement, ont des répercussions sur la couverture du sol.

Dernière mise à jour : 6 juin 2018
Dossier publié : 1 oct. 2017
Organisation: Parcs Canada
Formats: CSV
Mots clés:  Monts-Torngat, arbustes ligneux, couvert végétal, télédétection, imagerie Landsat
Fédérale

Partout dans le monde, les amphibiens connaissent des déclins et sont menacés de disparition. La grenouille des bois (Lithobates sylvaticus) est la seule espèce d’amphibien du parc national et de la réserve de parc national Kluane. Elle joue un rôle important dans les milieux humides, et les Tutchones du Sud lui attribuent une grande valeur. La perte d’habitat attribuable au changement climatique et l’infection par des maladies comme le chytride sont les principales menaces à la survie de la grenouille des bois dans le parc et la réserve de parc.

Dernière mise à jour : 15 avr. 2022
Dossier publié : 1 oct. 2017
Organisation: Parcs Canada
Formats: CSV
Mots clés:  Kluane, Yukon, grenouille des bois, Lithobates sylvaticus, changement climatique, milieu humide, amphibien
Fédérale

La chèvre de montagne est une espèce clé de la toundra alpine du parc national et de la réserve de parc national Kluane. Les impacts possibles du changement climatique sur l’épaisseur du manteau neigeux, la fréquence des épisodes de pluie sur la neige et la position altitudinale de la limite forestière pourraient avoir des incidences sur les habitudes de recherche de nourriture des chèvres, la dynamique prédateurs-proies et, partant, le taux de survie des chèvres. Des recensements aériens de l’effectif total des chèvres (ensemble des adultes et des jeunes de l’année) sont réalisés sur une parcelle définie du mont Goatherd tous les deux ans environ depuis 1977. Ils sont exécutés à l’aide d’un hélicoptère entre le milieu et la fin du mois de juillet.

Dernière mise à jour : 17 oct. 2019
Dossier publié : 1 oct. 2017
Organisation: Parcs Canada
Formats: CSV
Mots clés:  Kluane, Yukon, chèvre de montagne, Oreanmos americanus, changement climatique, alpin, recensement aérien
Fédérale

Cet ensemble de données comprend le pourcentage de la couverture du sol des arbustes ligneux dans des écotypes dominés par les arbustes à l’intérieur du parc national Ukkusiksalik, de 1998 à 2013. Cette mesure provient de données de télédétection qui sont obtenues de l’imagerie Landsat et sont recueillies sur une base annuelle lors du pic des stades phénologiques, durant l’été. L’augmentation du pourcentage du couvert arbustif est un indicateur important des changements climatiques dans les écosystèmes nordiques. Les changements dans le climat régional ont des incidences sur la durée de la saison de croissance, le pergélisol, ainsi que sur la température du sol et l’humidité, qui, ultimement, ont des répercussions sur la couverture du sol.

Dernière mise à jour : 6 juin 2018
Dossier publié : 1 oct. 2017
Organisation: Parcs Canada
Formats: CSV
Mots clés:  Ukkusiksalik, arbustes ligneux, couvert végétal, télédétection, imagerie Landsat
Fédérale

La plupart des oiseaux chanteurs du parc national et de la réserve de parc national Kluane parcourent des distances moyennes pendant leur migration et pourraient être menacés par la dégradation de l’habitat le long de leurs voies migratoires. Ces oiseaux peuvent également servir à indiquer si les composantes essentielles de l’habitat se sont régénérées dans les forêts du parc et de la réserve de parc après l’importante infestation de dendroctones de l’épinette à la fin des années 1990. Les points d’écoute des oiseaux chanteurs se fait deux fois l’an en juin dans une forêt dominée par l’épinette blanche, suivant le protocole de la stratégie de surveillance des oiseaux terrestres de l’Alaska. Les espèces sont identifiées, et les dénombrements se font au son et à la vue.

Dernière mise à jour : 13 mars 2018
Dossier publié : 1 oct. 2017
Organisation: Parcs Canada
Formats: CSV
Mots clés:  Kluane, Yukon, oiseau nicheur, migrateur, oiseau migrateur, oiseau chanteur, points d’écoute
Fédérale

La toundra constitue un écosystème important du parc national Vuntut. Elle s’étend sur environ 56 % de la superficie du parc et la harde de caribous de la Porcupine s’en sert abondamment pendant sa migration du printemps et de l’automne. Cette harde est extrêmement importante pour les Gwitchins de Vuntut et la protection de secteurs de son habitat de migration printanière et automnale constituait l’une des raisons principales de la création du parc national Vuntut. Des données révèlent que le réchauffement du climat a pour effet de modifier la végétation arctique : augmentation de la couverture et de la hauteur des arbustes, modification de la période de feuillaison et de sénescence de la végétation et hausse du nombre degrés-jours de croissance.

Dernière mise à jour : 15 févr. 2018
Dossier publié : 1 oct. 2017
Organisation: Parcs Canada
Formats: CSV
Mots clés:  Vuntut, toundra, degrés-jours de croissance
Fédérale

La toundra constitue un écosystème important du parc national Vuntut. Elle s’étend sur environ 56 % de la superficie du parc et la harde de caribous de la Porcupine s’en sert abondamment pendant sa migration du printemps et de l’automne. Cette harde est extrêmement importante pour les Gwitchins de Vuntut et la protection de secteurs de son habitat de migration printanière et automnale constituait l’une des raisons principales de la création du parc national Vuntut. Des données révèlent que le réchauffement du climat a pour effet de modifier la végétation arctique : augmentation de la couverture et de la hauteur des arbustes, modification de la période de feuillaison et de sénescence de la végétation et hausse du nombre degrés-jours de croissance.

Dernière mise à jour : 15 févr. 2018
Dossier publié : 1 oct. 2017
Organisation: Parcs Canada
Formats: CSV
Mots clés:  Vuntut, toundra, arbustes
Date de modification :