Portail du gouvernement ouvert

10 dossiers trouvés similaries à Variation de la biomasse de la végétation aquatique submergée et émergente dans le fleuve Saint-Laurent

Fédérale

Les changements temporels (1970-2016) dans les terres humides du Saint-Laurent ont été évalués entre Cornwall et Québec afin d'évaluer la réaction des terres humides aux pressions cumulatives anthropiques dans le bassin versant. Les zones humides émergentes et la biomasse de végétation aquatique submergée (VAS) ont été contrastées entre cinq régions soumises à des régimes de débits / débits d'eau (stabilisés, semi-naturels, marées) très différents, aux concentrations d'éléments nutritifs et à l'utilisation du rivage (zones rurales à urbaines). Entre 1970 et 2016, au cours de la saison de croissance, le niveau d'eau moyen du fleuve Saint-Laurent a baissé et la température moyenne de l'eau a augmenté. Des réductions des concentrations de phosphore ont été observées au fil du temps, à la fois dans l'eau et dans les tissus VAS, en phase avec l'amélioration du traitement des eaux usées urbaines et de la réduction du phosphore dans l'amont du lac Ontario.

Dernière mise à jour : 21 févr. 2022
Dossier publié : 26 mars 2019
Organisation: Environnement et Changement climatique Canada
Formats: CSV HTML
Mots clés:  Fleuve Saint-Laurent, lac Saint-Pierre, lac Saint-Louis, végétation aquatique submergée (SAV), macrophytes, zones humides, épuisement de l'azote, phosphore, niveau d'eau
Fédérale

La cyanobactérie épiphyte Gloeotrichia pisum forme des colonies sphériques incrustées dans une matrice gélatineuse attachée à la végétation aquatique submergée. Les relevés effectués en 2006-2007 sur deux lacs fluviaux du fleuve Saint-Laurent ont permis d'examiner les conditions de croissance et la capacité diazotrophique associées à la biomasse et à la condition de son macrophyte support, Vallisneria americana. G. pisum intègre des caractéristiques complexes et temporellement variables de qualité de l’eau qui dépendent de l’hydrologie et du temps de séjour de l’eau, servant ainsi d’indicateur précoce de la dégradation naissante de l’habitat pouvant entraîner la prolifération de cyanobactéries et la faible biomasse de macrophytes. Renseignements supplémentaires

Le plan d’action Saint-Laurent (PASL) 2011 à 2026 (voir http://planstlaurent.qc.ca/) est la plus récente entente Canada-Québec sur le Saint-Laurent et s’appuie sur les quatre ententes précédentes mises en œuvre depuis 1988.

Dernière mise à jour : 29 juill. 2021
Dossier publié : 26 mars 2019
Organisation: Environnement et Changement climatique Canada
Formats: CSV HTML
Mots clés:  Fleuve Saint-Laurent, lac Saint-Pierre, lac Saint-Louis, cyanobactéries épiphytes, Gloeotichia pisum, Vallisneria americana, épuisement de l'azote, indicateur, Plan d'action Saint-Laurent (PASL)
Fédérale

Dans cette étude, on a mesuré sept biomarqueurs non‐spécifiques chez le Méné à queue tachée (Notropis hudsonius Clinton) provenant de localités urbaines qui reçoivent les effluents industriels et de localités relativement propres dans le fleuve Saint-Laurent (Canada). Les macrophages pigmentés exercent diverses fonctions, y compris la détoxification et le recyclage de matériaux endogènes et exogènes, la réponse aux corps étrangers et aux agents infectieux de même que la reconnaissance d’antigènes. Les agrégats de macrophages pigmentés constituent des accumulations de macrophages pigmentés dans la rate, le rein, le foie et d’autres organes des poissons. Ils peuvent répondre à l’exposition aux substances toxiques ou à des agents infectieux tels que des virus ou des bactéries soit par l’augmentation de leur nombre et de leur taille soit en modifiant la forme du regroupement.

Dernière mise à jour : 29 juill. 2021
Dossier publié : 4 mai 2018
Organisation: Environnement et Changement climatique Canada
Formats: CSV HTML
Mots clés:  Queue à tache noire (Notropis hudsonius), poissons, communautés de parasites, Plan d’action Saint-Laurent (PASL), macrophages pigmentés, Fleuve Saint-Laurent, Parasite, Environnement, Biologie
Fédérale

Des restrictions dans l’utilisation de mélanges d’éther diphénylique polybromé (PBDE) ont mené à l’utilisation accrue d’autres additifs ignifuges dans une vaste gamme d’applications commerciales. L'étude présente a examiné l’occurrence de établis et ignifuges bromés émergents (EFRs) dans les poissons de régions densément peuplées urbanisée du fleuve Saint-Laurent (Montréal, Québec, Canada). Trente-huit congénères PBDE et seize EFRs ont été déterminées dans poissons appartenant à trois espèces prédatrices (la perchaude, le grand brochet et Maskinongé). La biodisponibilité de ces EFRs en matière de répercussions sur les écosystèmes aquatiques garantit en outre l’évaluation environnementale et des essais de toxicité.

Dernière mise à jour : 29 juill. 2021
Dossier publié : 4 mai 2018
Organisation: Environnement et Changement climatique Canada
Formats: CSV HTML
Mots clés:  nouveaux produits ignifuges (EFRs), éthers diphényliques polybromés (PBDEs), dechloranes, contaminants, poisson, pechaude (Perca flavescens), grand brochet (Esox lucius), maskinongé (Esox masquinongy), plan d'action Saint-Laurent (PASL)
Fédérale

Les communautés parasitaires ont été examinées chez le raseux de terre noir (Etheostoma nigrum) récoltés à cinq sites du fleuve Saint-Laurent dans le sud-ouest du Québec : deux sites référence, un site pollué situé en amont de l’île de Montréal mais recevant des rejets industriels et agricoles, et deux localités pollués en aval de l’île de Montréal dans le panache de l’usine de traitement des eaux usées. C’est au site pollué localisé en amont de Montréal où on a enregistré le plus grand nombre d’espèces de parasites et les valeurs d’abondance les plus élevées, tandis que le site pollué localisé en aval de Montréal affichaient les valeurs de richesse et d’abondance parasitaire les plus faibles. La principale différence entre les sites référence et pollués se situait au niveau de l’abondance d’Ornithodiplostomum sp., un trématode infectant le cerveau des poissons, laquelle était plus élevée aux sites référence. Aux sites pollués amont la diversité et l’abondance des trématodes étaient plus élevée qu’aux sites pollués aval.

Dernière mise à jour : 5 févr. 2019
Dossier publié : 4 mai 2018
Organisation: Environnement et Changement climatique Canada
Formats: CSV HTML
Mots clés:  raseux-de-terre noir (Etheostoma nigrum), Poisson, communautés parasitaires, Plan d’action Saint-Laurent (PASL), Fleuve Saint-Laurent, Parasite, Environnement, Biologie, faune et flore
Fédérale

Les observations sur les différents types de milieux humides et terrestres, de même qu'un relevé de la végétation vasculaire pour 102 sites visités en 2012 au lac Saint-Pierre sont regroupées dans ce jeu de données. Depuis les années 1990, Environnement et Changement climatique Canada (ECCC) suit les changements dans les milieux humides du Saint-Laurent dans le cadre du programme Suivi de l'état du Saint-Laurent du Plan d’action Saint-Laurent.

Dernière mise à jour : 30 juill. 2021
Dossier publié : 9 févr. 2016
Organisation: Environnement et Changement climatique Canada
Formats: CSV HTML
Mots clés:  milieux humides, fleuve Saint-Laurent, lac Saint-Pierre
Fédérale

Des observations sur les différents types de milieux humides et terrestres, de même qu'un relevé de la végétation vasculaire pour 864 sites d’échantillonnage visités en 2000 et 2001 le long du Saint-Laurent, de Cornwall à Trois-Pistoles sont regroupées dans ce jeu de données. Depuis les années 1990, Environnement et Changement climatique Canada (ECCC) suit les changements dans les milieux humides du Saint-Laurent dans le cadre du programme Suivi de l'état du Saint-Laurent du Plan d’action Saint-Laurent.

Dernière mise à jour : 30 juill. 2021
Dossier publié : 3 oct. 2016
Organisation: Environnement et Changement climatique Canada
Formats: CSV HTML
Mots clés:  milieux humides, fleuve Saint-Laurent
Provinciale

* Ce projet a été réalisé par Environnement et Changement climatique Canada en collaboration avec le MDDELCC dans le cadre du Plan d'Action Saint-Laurent (PASL). Depuis 1988, les gouvernements du Canada et du Québec travaillent de concert afin de conserver et de mettre en valeur le fleuve Saint-Laurent dans le cadre du Plan d’action Saint-Laurent (PASL). L’un des projets identifiés sous le thème de la conservation de la biodiversité est l’élaboration d’un plan intégré de conservation des milieux naturels et de la biodiversité du Saint-Laurent. L’identification des milieux naturels prioritaires pour la conservation de la biodiversité s’est imposée comme la première étape dans cet exercice de planification.

Dernière mise à jour : 10 nov. 2022
Dossier publié : 15 oct. 2018
Organisation: Gouvernement et municipalités du Québec
Formats: PDF FGDB/GDB HTML LYR
Mots clés:  Agricole, Anthropique, Aquatique, Biosé, Friche, HackQC19, HackQC22, Humide, Information gouvernementale
Fédérale

Des observations sur les différents types de milieux humides et terrestres, de même qu'un relevé de la végétation vasculaire pour 55 sites d’échantillonnage visités en 2012 et situés aux Îles de Boucherville sont regroupées dans ce jeu de données. Depuis les années 1990, Environnement et Changement climatique Canada (ECCC) suit les changements dans les milieux humides du Saint-Laurent dans le cadre du programme Suivi de l'état du Saint-Laurent du Plan d’action Saint-Laurent.

Dernière mise à jour : 17 févr. 2022
Dossier publié : 9 févr. 2016
Organisation: Environnement et Changement climatique Canada
Formats: CSV HTML
Mots clés:  milieux humides, fleuve Saint-Laurent, Îles de Boucherville
Fédérale

Depuis 1988, les gouvernements du Canada et du Québec travaillent de concert afin de conserver et de mettre en valeur le fleuve Saint-Laurent dans le cadre du Plan d’action Saint-Laurent (PASL). L’un des projets identifiés sous le thème de la conservation de la biodiversité est l’élaboration d’un plan intégré de conservation des milieux naturels et de la biodiversité du Saint-Laurent. L’identification des milieux naturels prioritaires pour la conservation de la biodiversité s’est imposée comme la première étape dans cet exercice de planification. Or, la planification de la conservation des milieux naturels nécessite d’avoir une image juste, fiable, précise et actuelle de la répartition spatiale des écosystèmes dans le territoire d’étude.

Dernière mise à jour : 13 sept. 2018
Dossier publié : 6 juill. 2018
Organisation: Environnement et Changement climatique Canada
Formats: FGDB/GDB HTML
Mots clés:  Milieu humide, Eau profonde, Milieu agricole, Milieu boisé, Friche, Sol nu, Milieu anthropique, Basses-terres du Saint-Laurent, Occupation du sol
Date de modification :