Portail du gouvernement ouvert

10 dossiers trouvés similaries à Recensement des orignaux – Kluane

Fédérale

Le broutage excessif d’une population très dense d’orignaux peut causer des dommages importants à la forêt en compromettant sa composition et la succession forestière. Un orignal peut consommer 30 kg de végétation par jour. Le parc national Fundy fait tous les cinq ans des relevés aériens de sa population d’orignaux.

Dernière mise à jour : 25 sept. 2020
Dossier publié : 1 oct. 2017
Organisation: Parcs Canada
Formats: CSV
Mots clés:  orignal, Alces alces, broutage excessif, succession forestière, composition forestière, relevé démographique, relevé aérien, Nouveau-Brunswick
Fédérale

Le parc national Elk Island effectue des inventaires aériens de la totalité du parc afin de recenser les populations de wapitis et d’orignaux. Les inventaires sont réalisés à la fin de l’automne ou en hiver. De plus, le personnel du parc procède à des dénombrements, lors d’opportunités, de wapitis et d’orignaux pendant l’été, et obtient des données démographiques lors de la manipulation des wapitis. Les données sur les populations de wapitis et d’orignaux se trouvent dans la même base que les données sur la population de bisons.

Dernière mise à jour : 25 mai 2018
Dossier publié : 1 oct. 2017
Organisation: Parcs Canada
Formats: CSV
Mots clés:  Population d’ongulés, wapitis, orignaux, ongulés, recensements aériens, dénombrements opportunistes, profil démographique des ongulés, Alberta
Fédérale

Quoi? Un relevé aérien de la population faunique est utilisé au parc national des Hautes-Terres-du-Cap-Breton pour évaluer la densité de la population d’orignaux (Alces alces). Quand? Cette mesure fait l’objet d’un suivi tous les deux ou trois ans.

Dernière mise à jour : 31 mai 2019
Dossier publié : 1 oct. 2017
Organisation: Parcs Canada
Formats: CSV
Mots clés:  Parc national des Hautes-Terres-du-Cap-Breton, Santé des forêts, Orignal (Alces alces), Stratification, Population, Relevé aérien
Fédérale

L’orignal, une espèce introduite qui n’a pas de prédateur naturel au parc national du Gros‑Morne, cause des dommages à grande échelle dans les forêts du parc. La densité en orignaux sera surveillée à l’aide de relevés aériens et estimée selon la méthode de bloc stratifié aléatoire de Gasaway (1986). Les mâles, femelles, veaus et inconnus sont dénombrés dans des blocs sélectionnés aléatoirement et à densité d’orignaux présumément très élevée, élevée et faible. Le relevé a lieu à la fin du mois de février ou mars, quand le couvert neigeux est suffisant pour voir les traces.

Dernière mise à jour : 13 juin 2018
Dossier publié : 1 oct. 2017
Organisation: Parcs Canada
Formats: CSV
Mots clés:  Orignal, herbivore introduit, broutage excessif, relevé aérien, Terre-Neuve
Fédérale

Les relevés aériens des orignaux sont effectués par hélicoptère tous les cinq ans environ; selon les conditions atmosphériques et la quantité de neige ou concurremment avec un relevé effectué par le Secteur de gestion de la faune à proximité. L’ensemble de données comprend les relevés effectués au cours des hivers 1996, 1999, 2003, 2008, 2009, 2011 et 2017. Les parcelles qui font l’objet d’un relevé sont choisies au hasard parmi les 97 parcelles de 25 km2 du parc et sont survolées par un aéronef à voilure tournante. Avant le relevé de 2017, on utilisait des cartes papier et des fiches de données pour consigner l’information.

Dernière mise à jour : 12 avr. 2018
Dossier publié : 1 oct. 2017
Organisation: Parcs Canada
Formats: CSV
Mots clés:  Orignal, Alces alces, parc national Pukaskwa, relevés aériens, Ontario, empreintes, forêt boréale, échantillonnage stratifié.
Fédérale

Ce jeu de données porte sur le suivi de la situation de l’orignal (Alces alces). De par sa position dans la chaîne trophique et des impacts qu’il peut générer sur la composition et la structure des communautés végétales, l’orignal est considéré comme une espèce jouant un rôle clé dans l’évolution naturelle des forêts du PNF. Par ailleurs, l’orignal est un gros gibier très prisé en Gaspésie et on a noté une forte augmentation du nombre d’orignaux récoltés à <5 km des limites du parc depuis le début des années 2000. La situation de la population d’orignaux a donc été choisie comme l’une des mesures du programme de surveillance écologique du parc national de Forillon (PNF) associée à l’indicateur de l’intégrité de l’écosystème forestier.

Dernière mise à jour : 8 mars 2019
Dossier publié : 1 oct. 2017
Organisation: Parcs Canada
Formats: CSV
Mots clés:  Orignal d'Amérique, Ravage, Recensement, Forêt, Cerf de Virginie, Ongulés, Cervidés, Biodiversité
Fédérale

Il est prévu que les arbustes progresseront vers le haut des pentes et s’étendront jusque dans la toundra alpine sous l’effet du réchauffement climatique dans la région du parc national et de la réserve de parc national Kluane. Cette expansion créera un habitat pour certaines espèces, comme l’orignal, mais elle entraînera aussi une perte d’habitat pour des espèces telles que la marmotte des Rocheuses, le pica à collier et le lagopède. Parcs Canada se sert de parcelles de végétation alpine pour surveiller l’étendue des arbustes dans le parc et la réserve de parc. Il évalue les deux sous-mesures suivantes : 1) le pourcentage de couvert des arbustes; 2) la hauteur de l’arbuste le plus haut.

Dernière mise à jour : 15 févr. 2018
Dossier publié : 1 oct. 2017
Organisation: Parcs Canada
Formats: CSV
Mots clés:  Kluane, Yukon, changement climatique, expansion des arbustes, toundra alpine
Fédérale

Les coupes de bois intensives et certaines pratiques sylvicoles effectuées autour du parc national de La Mauricie ont eu pour effet de fragmenter l'habitat forestier de l'orignal. De plus, le loup de l’Est joue un rôle clé dans la dynamique de la population d’orignaux de ce parc. Compte tenu des perturbations de l’habitat forestier, des conditions climatiques parfois rigoureuses, du vieillissement de la végétation du parc, des effets de la chasse périphérique et de l'influence probable d'autres facteurs, il est essentiel de suivre l'évolution des populations d’orignaux et de loups. Le suivi de la population de loups et des meutes sera effectué à l’aide d’un dispositif de caméras, un suivi hivernal des pistes dans un parcours établi et des observations recueillies par les employés et le public en général.

Dernière mise à jour : 13 juin 2018
Dossier publié : 1 oct. 2017
Organisation: Parcs Canada
Formats: CSV
Mots clés:  Ongulés, Carnivores, Orignal, Loup gris, Inventaire aérien, Densité de récolte, Caméras, Observations, Pistes
Fédérale

Il est prévu que les arbustes progresseront vers le haut des pentes et s’étendront jusque dans la toundra alpine sous l’effet du réchauffement climatique dans la région du parc national et de la réserve de parc national Kluane. Cette expansion créera un habitat pour certaines espèces, comme l’orignal, mais elle entraînera aussi une perte d’habitat pour des espèces telles que la marmotte des Rocheuses, le pica à collier et le lagopède. Parcs Canada surveille la richesse des espèces végétales à l’aide d’un indice de similitude, en comparant les mesures répétées avec la moyenne mesurée à l’échelle du paysage en 2011. L’échantillonnage se fait sur 21 parcelles permanentes délimitées dans sept secteurs différents de la toundra alpine.

Dernière mise à jour : 17 sept. 2019
Dossier publié : 17 sept. 2019
Organisation: Parcs Canada
Formats: CSV
Mots clés:  Kluane, Yukon, toundra alpine, changement climatique, richesse spécifique, indice de similitude
Fédérale

Le nombre d’orignaux dans le parc national du Mont-Riding dépend de la chasse, du nombre de prédateurs, des rigueurs de l'hiver et des maladies. Le parc national du Mont-Riding effectue chaque année des relevés aériens pour dénombrer la population d'orignaux afin de déterminer si elle se situe à l'intérieur des seuils établis d'après les estimations historiques.

Dernière mise à jour : 12 déc. 2019
Dossier publié : 1 oct. 2017
Organisation: Parcs Canada
Formats: CSV
Mots clés:  abondance de l’orignal, composition de la population, relevés aériens, Manitoba
Date de modification :