Portail du gouvernement ouvert

10 dossiers trouvés similaries à Période de floraison de la plante en forêt – Île-du-Prince-Édouard

Fédérale

AttentionFlore est un programme national qui a été intégré aux activités de surveillance de l'intégrité écologique dans le parc national de l'Île-du-Prince-Édouard (Î.-P.-É.). Ce programme améliore notre compréhension des effets des changements climatiques sur la phénologie des plantes communes. Le parc national de l'Î.-P.-É. fait le suivi de la date julienne de la première floraison de cinq espèces ȧ l'intérieur des écosystèmes de milieux humides et côtiers: le myrte bâtard (Myrica pensylvanica), le pois de mer (Lathyrus japonicus), le rosier de virginie (Rosa virginiana), le rhododendron du Canada (Rhododendron canadense) et le thé du Labrador (Ledum groenlandicum).

Dernière mise à jour : 24 mars 2020
Dossier publié : 1 oct. 2017
Organisation: Parcs Canada
Formats: CSV
Mots clés:  Parc national de l’Î.-P.-É., AttentionFlore, première floraison, cornouiller du Canada, Cornus Canadensis, trientale boréale, Trientalis borealis, érable rouge, Acer rubrum
Fédérale

L'abondance des terriers de nidification des hirondelles de rivage (Riparia riparia) dans leur habitat, qui comprend des falaises et des berges le long du littoral du parc national de l'Î.-P.-É, fait l'objet d'un suivi. Auparavant, chaque année, des relevés des grandes colonies historiques étaient effectués, et un relevé exhaustif de tout le littoral du parc était achevé ȧ tous les cinq ans. Depuis 2010, chaque année, un relevé exhaustif est effectué le long du littoral du parc national de l'Î.-P.-É., après la saison de la reproduction. De nombreux observateurs procèdent au dénombrement des terriers de nidification d'hirondelles de rivage le long du littoral dans l'ensemble du parc national de l'Î.-P.-É.

Dernière mise à jour : 12 mars 2020
Dossier publié : 1 oct. 2017
Organisation: Parcs Canada
Formats: CSV
Mots clés:  Parc national de l’Î.-P.-É., littoral, hirondelle de rivage, Riparia riparia, biodiversité, terriers de nidification
Fédérale

Des échantillons de chlorophylle a sont prélevés dans le parc national de l'Î-P.-É. pour mesurer la productivité aquatique dans quatre étangs d'eau douce. Les échantillons sont prélevés sur une base horaire entre mai et octobre au moyen d'enregistreurs de données et d'une sonde YSI. Dans le parc national de l'Î-P.-É., tous les étangs d'eau douce sont peu profonds (profondeur maximale de 4,5 m) et non stratifiés.

Dernière mise à jour : 24 mars 2020
Dossier publié : 1 oct. 2017
Organisation: Parcs Canada
Formats: CSV
Mots clés:  Parc national de l’Î.-P.-É., chlorophylle a, productivité, température, étang, productivité primaire, enregistreuse de données
Fédérale

Le substratum rocheux de grès et les plages sablonneuses dynamiques (naturellement en mouvement) de l'Île du Prince-Édouard sont très sensibles aux effets de l'élévation du niveau de la mer. La côte nord du parc national de l’Î.-P.-É. est exposée au golfe du Saint-Laurent, ȧ de grosses vagues ainsi qu'aux marées de tempête. Au moyen du suivi de la glace littorale, il est possible d'évaluer le degré de protection des côtes du parc national de l’Î.-P.-É.

Dernière mise à jour : 12 mars 2020
Dossier publié : 1 oct. 2017
Organisation: Parcs Canada
Formats: CSV
Mots clés:  Parc national de l’Î.-P.-É., littoral, glace, changement climatique, érosion, photographie à intervalle
Fédérale

La salicaire pourpre (Lythrum salicaria) est une plante exotique envahissante qui est considérée comme une menace pour la biodiversité de la communauté végétale des milieux humides. Le suivi annuel de cette espèce effectué dans le parc national de l’Î.-P.-É. met l'accent sur la répartition de la salicaire pourpre dans le parc et des milieux humides individuels et porte aussi sur la densité, une fois l'espèce détectée. Ce programme de suivi vise aussi à évaluer l'efficacité des mesures de gestion.

Dernière mise à jour : 24 mars 2020
Dossier publié : 1 oct. 2017
Organisation: Parcs Canada
Formats: CSV
Mots clés:  Parc national de l’Î.-P.-É., milieux humides, espèces envahissantes, salicaire pourpre, Lythrum salicaria
Fédérale

Les taux annuels de décomposition de l'humus dans le sol font l'objet d'un suivi dans 12 parcelles forestières permanentes ȧ l'intérieur du Parc national de l’Î.-P.-É. au moyen de l'utilisation des pertes de poids, d'une année ȧ l'autre, de morceaux de bois normalisés (abaisse-langue) servant d'indicateurs de la décomposition du sol. Les changements climatiques, la pollution, la végétation dominante et l'utilisation des terres sont tous des facteurs pouvant avoir des incidences considérables sur la décomposition du sol forestier.

Dernière mise à jour : 8 oct. 2019
Dossier publié : 1 oct. 2017
Organisation: Parcs Canada
Formats: CSV
Mots clés:  Parc national de l’Î.-P.-É., sol, forêt, taux de décomposition
Fédérale

Un programme de suivi des odonates est effectué dans quatre étangs d'eau peu profonde à l'intérieur des écosystèmes de milieux humides du parc national de l’Î.-P.-É. Le personnel du parc prélève des exuvies (dépouilles abandonnées de l'exosquelette du stade de mue de la larve aquatique) des larves métamorphosées de l'ordre des Odonates deux fois par année : au début de l'été (juin) et à la fin de l'été (août) durant les périodes d'émergence de forte intensité. L'objectif de la mesure est d'obtenir des données de référence sur la diversité et l'abondance relative des espèces de libellules et de demoiselles dans les milieux humides du parc national. Les données sur la diversité taxinomique et l'abondance sont comparées avec celles des mesures historiques pour évaluer l'intégrité écologique.

Dernière mise à jour : 8 oct. 2019
Dossier publié : 1 oct. 2017
Organisation: Parcs Canada
Formats: CSV
Mots clés:  Parc national de l’Î.-P.-É., milieux humides, odonates, libellules, biodiversité, exuvie
Fédérale

Un suivi annuel des étangs d'eau douce est effectué dans le but de connaître la diversité des espèces de poissons et l'abondance de l'anguille d'Amérique (capture par unité d'effort ou CPUE) ainsi que la longueur totale de l'anguille d'Amérique. Des verveux ainsi que des nasses et des pièges à ménés sont utilisés pour procéder à des échantillonnages de communautés de poissons dans quatre étangs du parc national de l’Î.-P.-É. Les échantillons sont prélevés dans chaque étang sur une période de trois jours avec un effort de pêche de trois nuits de piégeage dans 9 secteurs de piégeage distincts d'un étang. La mesure de l'abondance des espèces est consignée pour chaque filet.

Dernière mise à jour : 24 mars 2020
Dossier publié : 1 oct. 2017
Organisation: Parcs Canada
Formats: CSV
Mots clés:  Parc national de l’Î.-P.-É., eau douce, poisson, biodiversité, communauté, étang, abondance, anguilled'Amérique, Anguilla rostrata
Fédérale

Au parc national de l’Î.-P.-É., la santé et la croissance des arbres font l'objet d'un suivi à l'intérieur de 20 parcelles forestières permanentes utilisées pour un suivi à long terme. Ces parcelles ont été établies en 2006 dans des forêts d'épinettes blanches matures, dans le cadre du programme du Réseau d'évaluation et de surveillance écologique (RESE). Les données recueillies portent sur la dominance d'espèces d'arbres, le recrutement et la croissance. Les mesures prises sur le terrain comprennent le nom de l'espèce, le diamètre à hauteur de poitrine (dhp) et la condition des arbres.

Dernière mise à jour : 24 mars 2020
Dossier publié : 24 mars 2020
Organisation: Parcs Canada
Formats: CSV
Mots clés:  Parc national de l’Î.-P.-É., santé de la forêt, arbres, croissance, recrutement, espèces d'arbres clés
Fédérale

Les espèces exotiques envahissantes existantes, ainsi que le potentiel d'introduction de nouvelles espèces envahissantes, présentent une menace pour la biodiversité et les fonctions de la forêt. La mesure mixte (indice composite) des espèces envahissantes dans le parc national de l’Î.-P.-É. comprend deux mesures annuelles prises sur le terrain : le pourcentage (%) de l'écosystème forestier où des espèces envahissantes sont présentes (mesuré selon une proportion de quadrats d'une superficie de 244, 441 m2 couvrant l'écosystème forestier) et le pourcentage (%) de la superficie forestière totale (ha) où des espèces envahissantes sont présentes. Les quatre plantes envahissantes suivantes sont visées par cette mesure : l'alliaire officinale (Alliaria petiolata), le renouée du Japon (Polygonum cuspidatum), le pin sylvestre (Pinus sylvestris) et le nerprun bourdaine (Frangula alnus ), ainsi qu'une espèce d'insecte, la spongieuse (Lymantria dispar) dont on évalue uniquement la présence.

Dernière mise à jour : 24 mars 2020
Dossier publié : 1 oct. 2017
Organisation: Parcs Canada
Formats: CSV
Mots clés:  Parc national de l’Î.-P.-É., espèces envahissantes, alliaire officinale, Alliaria petiolata, nerprun bourdaine, Frangula alnus, renouée du Japon, Polygonum cuspidatum, spongieuse
Date de modification :