Portail du gouvernement ouvert

10 dossiers trouvés similaries à Données sur les colorants non autorisés dans les épices données 2019-2020

Fédérale

La présente étude ciblée visait principalement à obtenir des renseignements sur la présence et les concentrations de colorants interdits dans l'huile de palme rouge offerte sur le marché de détail canadien. Les colorants sont ajoutés aux aliments pour compenser la perte de la couleur naturelle occasionnée par la transformation, pour uniformiser la couleur des produits et pour rendre les aliments plus appétissants. La présente étude ciblée visait les colorants interdits, Sudan III et IV, dans l'huile de palme rouge, car ils sont potentiellement toxiques et cancérigènes. Les colorants rouges Sudan III et IV sont utilisés dans des produits industriels comme des textiles, des vernis et des peintures, et il est interdit de les utiliser dans les aliments.

Dernière mise à jour : 21 avr. 2022
Dossier publié : 20 avr. 2022
Organisation: Agence canadienne d'inspection des aliments
Formats: CSV
Mots clés:  Chimie, salubrité alimentaire, résidus chimiques, huile de palme, colorants alimentaires
Fédérale

Les colorants alimentaires sont couramment ajoutés aux aliments et aux boissons pour diverses raisons, notamment pour compenser la perte de couleur naturelle durant la transformation et pour répondre aux attentes des consommateurs en rendant les aliments plus attrayants et plus appétissants en améliorant leur couleur ou en la rendant plus uniforme. La présente étude ciblée a permis de recueillir des données de surveillance de base supplémentaires sur la présence de colorants alimentaires dans des produits de provenance canadienne et importés offerts sur le marché canadien. Au total, 399 échantillons d'essences/aromatisants, d'huiles, de sucreries et de légumes transformés ont été prélevés et soumis à des analyses ciblant jusqu'à 43 colorants alimentaires. Aucun colorant alimentaire artificiel n'a été détecté dans 218 (55 %) des échantillons analysés.

Dernière mise à jour : 13 avr. 2022
Dossier publié : 3 juin 2021
Organisation: Agence canadienne d'inspection des aliments
Formats: CSV
Mots clés:  Colorants alimentaires, ajout délibéré, effets sur la santé humaine, conformité
Fédérale

Le chromate de plomb est un composé chimique à base de plomb utilisé illégalement pour colorer ou accentuer la couleur des épices jaune vif, comme le curcuma. Le plomb est naturellement présent dans l'environnement, et les consommateurs sont exposés à de faibles concentrations de plomb par l'entremise des aliments, de l'eau potable, de l'air, de la poussière et du sol. Le plomb est un neurotoxique, peut engendrer de l'anémie, de l'hypertension et une immunotoxicité et peut avoir un effet toxique sur les reins et les organes reproducteurs. La présente étude a été réalisée pour surveiller la falsification, par l'ajout de chromate de plomb, des épices offertes sur le marché de détail canadien.

Dernière mise à jour : 21 avr. 2022
Dossier publié : 20 avr. 2022
Organisation: Agence canadienne d'inspection des aliments
Formats: CSV
Mots clés:  Chimie, salubrité alimentaire, résidus chimiques, chromates de plomb, épices
Fédérale

Cette liste des colorants autorisés énonce les additifs alimentaires qui ajoutent de la couleur aux aliments ou restituent leurs couleurs.

Dernière mise à jour : 19 oct. 2021
Dossier publié : 18 mai 2017
Organisation: Santé Canada
Formats: HTML
Mots clés:  additifs alimentaires, additifs alimentaires approuvés, restauration de la couleur, colorants autorisés, additifs alimentaires autorisés
Fédérale

L'Agence canadienne d'inspection des aliments prélève des échantillons d'épices pour vérifier l'exactitude de leur représentation. Les échantillons d'épices sont analysés pour vérifier la présence d'agents de remplissage (p. ex. blé [gluten] et coques de noix [arachide et amande]) et d'additifs non déclarés utilisés pour améliorer leur valeur apparente (p. ex. colorants [teintures et chromate de plomb]).

Dernière mise à jour : 12 mai 2022
Dossier publié : 12 mai 2022
Organisation: Agence canadienne d'inspection des aliments
Formats: CSV TXT
Mots clés:  épices, composition, fraude, authenticité, fausse représentation
Fédérale

L’industrie alimentaire manifeste depuis un certain temps son intérêt pour l’utilisation de produits à base de spiruline afin de donner de la couleur aux aliments. La Direction des aliments de Santé Canada a reçu une demande concernant un additif alimentaire sollicitant l’autorisation d’utiliser l’extrait de spiruline comme colorant dans les confiseries non normalisées à une limite de tolérance maximale de 2 %.

Dernière mise à jour : 19 oct. 2021
Dossier publié : 7 janv. 2020
Organisation: Santé Canada
Formats: HTML
Mots clés:  additifs alimentaires, additifs alimentaires homologués, utilisation d'extrait de spiruline, colorant, confiserie non standardisée
Fédérale

Santé Canada a réévalué les utilisations à titre d'additif alimentaire du colorant appelé amaranthe conformément à la limite de tolérance actuellement établie à 300 parties par million (p.p.m.), que ce soit seul ou en mélange avec d'autres colorants de synthèse particuliers, et ce, dans un éventail d'aliments, notamment le pain, les confitures, les jus de fruits concentrés, le lait aromatisé, la crème glacée et le Ketchup.

Dernière mise à jour : 19 oct. 2021
Dossier publié : 18 mai 2017
Organisation: Santé Canada
Formats: HTML
Mots clés:  additifs alimentaires, additifs alimentaires agréés, colorant amarante
Fédérale

Les colorants synthétiques sont largement utilisée dans de nombreux secteurs industriels et les produits de consommation, y compris les productions de papier, cuir tannage, colorant alimentaire, produits de soins personnels (exemples; couleur des cheveux, les désodorisants, etc.). Les colorants synthétiques sont également utilisés dans les peintures textiles. Aucune méthode a été en mesure de complètement éliminer ces polluants des eaux usées et de 10 à 15 % des colorants éventuellement entrer écosystème aquatique. Au Canada dans le cadre du gouvernement du Canada, plan de gestion des produits chimiques (PGPC), des substances qui sont utilisés dans les industries ou importés en tant que produits sont évalués en vue d’une possible toxicité des humains et de l’environnement.

Dernière mise à jour : 21 févr. 2022
Dossier publié : 11 mai 2018
Organisation: Environnement et Changement climatique Canada
Formats: CSV HTML
Mots clés:  colorants azoïques, colorant anthracenedione, tête-de-boule (Pimephales promelas), Acid Blue 80, Acid Blue 129, Disperse Yellow 7, Sudan Red G, plan de gestion des produits chimiques (PGPC), chimie de l'eau
Fédérale

​L’Agence canadienne d’inspection des aliments prélève des échantillons d’huiles d’olive et d’autres huiles à prix élevé pour vérifier l’exactitude de leur représentation. On analyse les échantillons d’huile d’olive selon différents critères – authenticité, falsification, substitution ou dilution avec des huiles moins chères – en évaluant le profil des stérols et des acides gras par chromatographie en phase gazeuse. Les huiles coûteuses échantillonnées sont analysées par chromatographie gaz-liquide pour déterminer si les profils d’acides gras et de stérols, ainsi que d’autres paramètres, satisfont à la norme établie pour ces huiles.

* Informations supplémentaires :*

Dernière mise à jour : 12 mai 2022
Dossier publié : 12 mai 2022
Organisation: Agence canadienne d'inspection des aliments
Formats: CSV TXT
Mots clés:  huiles, composition, fraude, authenticité, fausse représentation
Fédérale

Santé Canada a reçu une demande visant un additif alimentaire sollicitant l’approbation de l’utilisation de l’extrait de lycopène de tomate à titre de colorant alimentaire. La limite de tolérance fondée sur la boisson ou l’aliment finis varie de 3p.p.m. à 100 p.p.m..

Dernière mise à jour : 19 oct. 2021
Dossier publié : 3 août 2017
Organisation: Santé Canada
Formats: HTML
Mots clés:  additifs alimentaires, additifs alimentaires approuvés, nouvel additif alimentaire, extrait de lycopène, tomate, colorant alimentaire
Date de modification :