Portail du gouvernement ouvert

10 dossiers trouvés similaries à Dynamiques des forêts - Kouchibouguac

Fédérale

Les tourbières sont des écosystèmes extrêmement précieux en raison de leurs fonctions écologiques essentielles, cependant ces systèmes sont vulnérables à divers facteurs de stress soit anthropogéniques (p.ex., extraction de mousse de tourbe, pratiques forestières ou d'utilisation des terres, modifications hydrologiques, fragmentation, infrastructures); atmosphérique (p.ex., pluies acides, dépôts d'azote, changement climatique); et naturels (p.ex., feu, érosion, végétation invasive). Le programme de surveillance de la dynamique des tourbières au parc national Kouchibouguac vise à évaluer l'état de plusieurs tourbières ombrotrophes avec des paramètres de quantité et qualité d’eau, ainsi que le changement dans la composition de végétation afin de détecter une dégradation de ces systèmes au fil du temps due aux facteurs de stress potentiels. Les méthodes pour cette mesure impliquent un échantillonnage de six stations, chacune consistant en trois parcelles de végétation placées à des points fixes le long d'un transect situé dans une végétation représentative à l'écart de la zone de douve; et un puits d'eau de surface pour la mesure des paramètres de quantité et qualité de l'eau. Chaque parcelle de végétation permanente comprend un quadrat pour les arbustes (5 m x 5 m) et quatre quadrats de végétation au sol (1 m x 1 m).

Dernière mise à jour : 15 avr. 2022
Dossier publié : 1 oct. 2017
Organisation: Parcs Canada
Formats: CSV
Mots clés:  tourbière, écosystème des zones humides, ombrotrophe, perturbation anthropogénique, perturbation atmosphérique, perturbation naturel, facteurs de stress, quantité d’eau, qualité d’eau
Fédérale

Les oiseaux forestiers sont des indicateurs de l’état des habitats dans les écosystèmes forestiers ou de tourbières, car ces espèces démontrent un haut niveau de spécialisation parmi diverses niches écologiques et sont extrêmement sensibles aux processus naturels. En conséquence, ces communautés peuvent réagir rapidement à une large gamme de changements environnementaux ou de succession à plusieurs échelles spatiales. Le programme de surveillance des oiseaux forestiers au parc national Kouchibouguac vise à détecter les changements dans la présence de 20 espèces aviaires indicatrices sélectionnées pour certains types d'habitats spécifiques: forêt de conifères à canopée fermée, forêt de conifères à canopée ouverte, forêt de feuillus, forêt mixte à canopée fermée, forêt mixte à canopée ouverte, tourbière fermée, et tourbière ouverte. Les méthodes pour cette mesure impliquent la surveillance sur un cycle de 5 ans de 119 stations d’écoute en été à partir de la mi-mai jusqu’au début août pendant les premières heures du matin pour correspondre à une augmentation de l'activité des oiseaux.

Dernière mise à jour : 12 mars 2018
Dossier publié : 1 oct. 2017
Organisation: Parcs Canada
Formats: CSV
Mots clés:  oiseaux forestiers, oiseau, écosystèmes forestiers, écosystèmes de tourbières, stations d’écoute, communautés d’oiseaux, spécialisation de niches écologiques, espèces indicatrices, processus naturels
Fédérale

Les salamandres pléthodontides sont des indicateurs «d'alerte précoce» de la biodiversité et des conditions forestières en raison de la forte densité des populations, en plus du rôle clé de cette espèce dans les processus écosystémiques et dans la dynamique du réseau trophique. Le programme de surveillance des salamandres au parc national Kouchibouguac vise à compter le nombre de salamandre cendrée (Plethodon cinereus) à plusieurs sites afin de détecter les changements au fil du temps à titre d’indication de l'état de la population. Les méthodes pour cette mesure impliquent la surveillance de 28 sites établis autour du périmètre des parcelles d'échantillonnage permanentes (PSP) dans quatre peuplements forestiers dominants (c.-à-d., pin blanc, pruche de l’Est, érable rouge, thuya occidental). À chacune de ces parcelles, 40 planches ou abris artificiels sont échantillonnés annuellement à l'automne à partir de la mi-septembre jusqu’à la mi-novembre, et vérifiés quatre fois avec au moins deux semaines d'intervalle pour minimiser les perturbations.

Dernière mise à jour : 18 août 2022
Dossier publié : 1 oct. 2017
Organisation: Parcs Canada
Formats: CSV
Mots clés:  salamandre cendrée, Plethodon cinereus, salamandre, amphibien, espèce indicatrice, abri artificiel, perturbation, écosystèmes forestiers, parcelle d’échantillonnage permanente forestière
Fédérale

Le castor (Castor canadensis) est un gros rongeur semi-aquatique essentiellement nocturne utilisé comme indicateur de l’état des écosystèmes d'eau douce en raison de son rôle d'espèce clé et d'ingénieur dans ces écosystèmes. Le potentiel de colonisation des castors dans le parc national Kouchibouguac est considérable en raison de la quantité de cours d'eau du premier et second ordre à l'intérieur de ses frontières. De plus, la principale source de nourriture disponible pour les castors dans le Parc est le peuplier faux-tremble (Populous tremuloides), bien que cette espèce d'arbre colonise les zones perturbées et soit habituellement remplacée par des conifères ou des feuillus tolérants à l'ombre. Par conséquent, la dynamique des populations de castors peut refléter des changements à grande échelle dans les écosystèmes forestiers.

Dernière mise à jour : 12 mars 2018
Dossier publié : 1 oct. 2017
Organisation: Parcs Canada
Formats: CSV
Mots clés:  castor, Castor canadensis, semi-aquatique, rongeur, espèce clé, ingénieur d’écosystème, espèce indicatrice, étangs, ruisseaux
Fédérale

Quoi? Des parcelles destinées à la surveillance de la santé des forêts font l’objet d’un suivi dans les régions forestières boréale et acadienne du parc national des Hautes-Terres-du-Cap-Breton dans le but de déterminer si des changements historiques se produisent. Quand? Dans les régions forestières boréale et acadienne, le suivi pour ce programme est effectué sur un cycle de cinq ans; l’échantillonnage a généralement lieu en juillet ou en août.

Dernière mise à jour : 17 avr. 2018
Dossier publié : 1 oct. 2017
Organisation: Parcs Canada
Formats: CSV
Mots clés:  Parc national des Hautes-Terres-du-Cap-Breton, Région forestière acadienne, Région forestière boréale, Vieux peuplements, Régénération, Santé des forêts, Perturbation
Fédérale

À l'établissement du parc national Kouchibouguac en 1969, les vestiges de l'histoire humaine et les activités d'intervention telles que l'agriculture et la récolte du bois depuis le milieu des années 1880 ont grandement influencé le paysage actuel du parc. À ce jour, les perturbations d'origine humaine se poursuivent par l'utilisation des visiteurs, la construction de sentiers, terrains de camping et installations, ainsi que des travaux d'entretien tels que la tonte de pelouse le long des routes. Ainsi, cette longue histoire de perturbations anthropogéniques a considérablement augmenté la prévalence des espèces végétales exotiques dans le paysage. L'invasion d'écosystèmes naturels par ces plantes envahissantes est considérée comme l'une des plus grandes menaces à la biodiversité et à l'intégrité écologique de ces systèmes.

Dernière mise à jour : 3 juill. 2018
Dossier publié : 1 oct. 2017
Organisation: Parcs Canada
Formats: CSV
Mots clés:  exotique, invasive, étrangère, espèce végétale, flore vasculaire, végétation, Indice de Plante Invasive, IPI, paysage
Fédérale

Le pluvier siffleur (Charadrius melodus) est un petit oiseau de rivage en voie de disparition inscrit en vertu de la Loi sur les espèces en péril (LEP) du gouvernement fédéral. Cette espèce utilise les rivages océaniques comme sites de reproduction et niche dans les zones sablonneuses douces à végétation clairsemée au-dessus de la ligne d’eau à marée haute. Ces oiseaux sont des indicateurs de la condition des écosystèmes côtiers en raison de leur statut critique, mais aussi puisque cette espèce est sensible aux perturbations humaines, perte ou altération d'habitat, prédation et aux intempéries liées à l'élévation du niveau de la mer ou les changements climatiques. Les vastes îles du cordon littoral au parc national Kouchibouguac sont les hôtes d’un pourcentage considérable de la population le long de la côte atlantique donc notre rôle est crucial pour le résultat de cette espèce à l'échelle continentale.

Dernière mise à jour : 18 août 2022
Dossier publié : 1 oct. 2017
Organisation: Parcs Canada
Formats: CSV
Mots clés:  pluvier siffleur, Charadrius melodus, espèce en péril, en voie de disparition, oiseau de rivage, espèce indicatrice, écosystèmes côtiers, dunes de sable, îles du cordon littoral
Fédérale

Le parc mesure la régénération et la succession de la forêt sur quinze parcelles RÉSÉ dans les forêts décidues et mixtes de l’île Beausoleil. Les relevés donnent le nombre, les classes de hauteur et la survie des arbres de semis et des jeunes arbres.

Dernière mise à jour : 10 oct. 2019
Dossier publié : 1 oct. 2017
Organisation: Parcs Canada
Formats: CSV
Mots clés:  régénération de la forêt, RÉSÉ, taux de régénération, semis, jeunes arbres, baie Georgienne, Ontario
Fédérale

La canopée forestière, ou composition en espèces de l’étage supérieur de la forêt, fournit de l’information utile sur les espèces arboricoles forestières présentes à l’échelle du peuplement et du paysage. Une bonne partie des zones forestières du parc national de l’Île‑du‑Prince‑Édouard (IPE) ont été défrichées aux fins de colonisation et d’agriculture avant la création du parc, et se sont régénérées avec des essences résineuses de début de succession. Les types de forêts, la superficie des peuplements (ha), le pourcentage de couvert forestier (canopée) et la proportion (pourcentage) d’espèces d’arbres présentes dans les zones forestières du parc national sont déterminés par des spécialistes de la télédétection tous les dix ans. À cette occasion, la proportion des écosystèmes forestiers du parc national de l’IPE qui se composent d’essences résineuses est calculée.

Dernière mise à jour : 27 juin 2018
Dossier publié : 1 oct. 2017
Organisation: Parcs Canada
Formats: CSV
Mots clés:  parc national de l’IPE, forêt, composition, espèces d’arbres, couvert
Fédérale

Les loutres de rivière (Lontra canadensis) sont des prédateurs mammifères semi-aquatiques étroitement associés aux ressources d’eau douce, mais également liés aux caractéristiques de l'habitat terrestre, à l'interface aquatique-terrestre des zones riveraines. Cette espèce est un indicateur de l’état des écosystèmes d'eau douce puisque les tributaires sains devraient être en mesure de soutenir les populations de ce prédateur résident de haut niveau trophique avec deux principales exigences écologiques: la disponibilité de nourriture et les possibilités d'abris. Le programme de surveillance des loutres de rivière au parc national Kouchibouguac vise à déterminer le nombre total de groupes distincts comme indication de l’état de la population. Les méthodes pour cette mesure impliquent un recensement annuel en hiver, généralement entre la fin janvier et le début mars, où les transects sont effectués sur toute la longueur des principaux cours d'eau entre les estuaires et la frontière du Parc.

Dernière mise à jour : 15 avr. 2022
Dossier publié : 1 oct. 2017
Organisation: Parcs Canada
Formats: CSV
Mots clés:  loutre de rivière, Lontra canadensis, semi-aquatique, mammifère, prédateur, espèce indicatrice, niveau trophique, zone riveraine, tributaires
Date de modification :