Portail du gouvernement ouvert

10 dossiers trouvés similaries à Odonates – Île-du-Prince-Édouard

Fédérale

Un suivi annuel des étangs d'eau douce est effectué dans le but de connaître la diversité des espèces de poissons et l'abondance de l'anguille d'Amérique (capture par unité d'effort ou CPUE) ainsi que la longueur totale de l'anguille d'Amérique. Des verveux ainsi que des nasses et des pièges à ménés sont utilisés pour procéder à des échantillonnages de communautés de poissons dans quatre étangs du parc national de l’Î.-P.-É. Les échantillons sont prélevés dans chaque étang sur une période de trois jours avec un effort de pêche de trois nuits de piégeage dans 9 secteurs de piégeage distincts d'un étang. La mesure de l'abondance des espèces est consignée pour chaque filet.

Dernière mise à jour : 24 mars 2020
Dossier publié : 1 oct. 2017
Organisation: Parcs Canada
Formats: CSV
Mots clés:  Parc national de l’Î.-P.-É., eau douce, poisson, biodiversité, communauté, étang, abondance, anguilled'Amérique, Anguilla rostrata
Fédérale

Les invertébrés benthiques des cours d’eau, indicateurs importants de la santé des milieux aquatiques, font l’objet d’un suivi dans le parc national de l’Île-du-Prince-Édouard aux fins d’évaluation de la diversité des communautés ainsi que de l’abondance des taxons tolérants et intolérants à la pollution dans les cours d’eau. Chaque année, des invertébrés benthiques sont prélevés au moyen de méthodes d’échantillonnage mises au point par Environnement Canada pour le Réseau canadien de biosurveillance aquatique (RCBA). Les échantillons sont triés, et les invertébrés sont classés jusqu’au rang taxinomique le plus bas possible pour déterminer l’abondance et la biodiversité dans ces écosystèmes aquatiques. La biodiversité des communautés est évaluée au moyen de la réciproque de l’indice de diversité de Simpson (D).

Dernière mise à jour : 27 juin 2018
Dossier publié : 1 oct. 2017
Organisation: Parcs Canada
Formats: CSV
Mots clés:  Parc national de l’Î.-P.-É., invertébrés, benthique, RCBA, diversité, abondance, pollution, cours d’eau
Fédérale

La salicaire pourpre (Lythrum salicaria) est une plante exotique envahissante qui est considérée comme une menace pour la biodiversité de la communauté végétale des milieux humides. Le suivi annuel de cette espèce effectué dans le parc national de l’Î.-P.-É. met l'accent sur la répartition de la salicaire pourpre dans le parc et des milieux humides individuels et porte aussi sur la densité, une fois l'espèce détectée. Ce programme de suivi vise aussi à évaluer l'efficacité des mesures de gestion.

Dernière mise à jour : 24 mars 2020
Dossier publié : 1 oct. 2017
Organisation: Parcs Canada
Formats: CSV
Mots clés:  Parc national de l’Î.-P.-É., milieux humides, espèces envahissantes, salicaire pourpre, Lythrum salicaria
Fédérale

La détermination de la viabilité des espèces en péril est une évaluation importante de la biodiversité d'un écosystème. L'évaluation de l'état de chaque espèce menacée peut nous aider à formuler des hypothèses sur l'état du fonctionnement d'un écosystème et sa capacité à maintenir la diversité des espèces. L'évaluation de la situation des espèces côtières en péril, y compris le Pluvier siffleur (Charadrius melodus), l'aster du golfe Saint-Laurent (Symphyotrichum laurentianum) et la léchéa maritime (Lechea maritima) est un indicateur valable de l'intégrité écologique de l'écosystème côtier du parc national de l’Île-du-Prince-Édouard. L'abondance de la population d'asters du golfe et de léchéas maritimes est évaluée et comparée aux niveaux historiques d'abondance de l'espèce, et cette mesure aide à déterminer si la tendance de la taille de la population est à la hausse ou ȧ la baisse.

Dernière mise à jour : 23 mars 2020
Dossier publié : 1 oct. 2019
Organisation: Parcs Canada
Formats: CSV
Mots clés:  Littoral, espèce en péril, LEP, pluvier siffleur, oiseau de rivage, succès de reproduction, aster du golfe Saint-Laurent, aster, léchéa maritime du golfe Saint-Laurent
Fédérale

L'abondance des terriers de nidification des hirondelles de rivage (Riparia riparia) dans leur habitat, qui comprend des falaises et des berges le long du littoral du parc national de l'Î.-P.-É, fait l'objet d'un suivi. Auparavant, chaque année, des relevés des grandes colonies historiques étaient effectués, et un relevé exhaustif de tout le littoral du parc était achevé ȧ tous les cinq ans. Depuis 2010, chaque année, un relevé exhaustif est effectué le long du littoral du parc national de l'Î.-P.-É., après la saison de la reproduction. De nombreux observateurs procèdent au dénombrement des terriers de nidification d'hirondelles de rivage le long du littoral dans l'ensemble du parc national de l'Î.-P.-É.

Dernière mise à jour : 12 mars 2020
Dossier publié : 1 oct. 2017
Organisation: Parcs Canada
Formats: CSV
Mots clés:  Parc national de l’Î.-P.-É., littoral, hirondelle de rivage, Riparia riparia, biodiversité, terriers de nidification
Fédérale

Les inondations saisonnières et la rétention d’eau dans les basses terres ou les secteurs associés à des voies d’évacuation de l’eau créent des habitats uniques et productifs dans le paysage. Les milieux humides qui sont régulièrement inondés et qui contiennent des quantités substantielles de végétation émergente ou submergée sont appelés des marais semi émergents. Tous les dix ans, la superficie des marais semi émergents est estimée dans certains milieux humides du parc national de l’Î.-P.E. durant la fin de l’été à l’aide d’images satellites et d’orthophotographies numériques, qui servent à mesurer la productivité d’un milieu humide.

Dernière mise à jour : 27 juin 2018
Dossier publié : 1 oct. 2017
Organisation: Parcs Canada
Formats: CSV
Mots clés:  parc national de l’IPE, milieu humide, productivité
Fédérale

AttentionFlore est un programme national qui a été intégré aux activités de surveillance de l'intégrité écologique dans le parc national de l'Île-du-Prince-Édouard (Î.-P.-É.). Ce programme améliore notre compréhension des effets des changements climatiques sur la phénologie des plantes communes. Le parc national de l'Î.-P.-É. fait le suivi de la date julienne de la première floraison de cinq espèces ȧ l'intérieur des écosystèmes de milieux humides et côtiers: le myrte bâtard (Myrica pensylvanica), le pois de mer (Lathyrus japonicus), le rosier de virginie (Rosa virginiana), le rhododendron du Canada (Rhododendron canadense) et le thé du Labrador (Ledum groenlandicum).

Dernière mise à jour : 24 mars 2020
Dossier publié : 1 oct. 2017
Organisation: Parcs Canada
Formats: CSV
Mots clés:  Parc national de l’Î.-P.-É., AttentionFlore, première floraison, cornouiller du Canada, Cornus Canadensis, trientale boréale, Trientalis borealis, érable rouge, Acer rubrum
Fédérale

Les entrées et les sorties hydrologiques déterminent la profondeur de l'eau, les modèles d'écoulement de l'eau ainsi que la durée et la fréquence des inondations. Le régime saisonnier des variations du niveau d'eau d'un milieu humide est connu sous le nom d'hydropériode. La variabilité de l'hydropériode d'une année ȧ l'autre est liée aux conditions précises du climat et d'un site. Les conditions hydrologiques influent principalement sur les facteurs abiotiques comme la disponibilité des nutriments, la chimie du sol et la chimie de l'eau, qui, ȧ leur tour, sont tous des facteurs qui déterminent les composantes biotiques (la composition en espèces, la richesse spécifique, la productivité primaire) des écosystèmes de milieux humides.

Dernière mise à jour : 24 mars 2020
Dossier publié : 1 oct. 2017
Organisation: Parcs Canada
Formats: CSV
Mots clés:  Parc national de l’Î.-P.-É., hydrologie, niveau d'eau, indice du débit, débit, hydropériode, indice Richards-Baker (IRB), milieu humide, enregistreurs du niveau d'eau
Fédérale

Le substratum rocheux de grès et les plages sablonneuses dynamiques (naturellement en mouvement) de l'Île du Prince-Édouard sont très sensibles aux effets de l'élévation du niveau de la mer. La côte nord du parc national de l’Î.-P.-É. est exposée au golfe du Saint-Laurent, ȧ de grosses vagues ainsi qu'aux marées de tempête. Au moyen du suivi de la glace littorale, il est possible d'évaluer le degré de protection des côtes du parc national de l’Î.-P.-É.

Dernière mise à jour : 12 mars 2020
Dossier publié : 1 oct. 2017
Organisation: Parcs Canada
Formats: CSV
Mots clés:  Parc national de l’Î.-P.-É., littoral, glace, changement climatique, érosion, photographie à intervalle
Fédérale

La température de l'eau est considérée comme un facteur clé de l'écosystème des étangs et des cours d'eau douce du parc national de l’Î.-P.-É. L'anguille d'Amérique et l'omble de fontaine sont les espèces choisies pour l'évaluation des conditions associées ȧ la température des étangs et des cours d'eau, car elles sont des résidentes communes de la majorité des cours d'eau de l'Atlantique canadien. L'omble de fontaine est une espèce intolérante aux conditions associées ȧ la température chaude de l'eau. La température des cours d'eau et la croissance de l'omble de fontaine sont des facteurs importants qui peuvent influer directement sur la survie, la croissance et la répartition.

Dernière mise à jour : 24 mars 2020
Dossier publié : 1 oct. 2017
Organisation: Parcs Canada
Formats: CSV
Mots clés:  Parc national de l’Î.-P.-É., eau douce, température, cours d'eau, croissance optimale, degré-jours de croissance, omble de fontaine, Salvelinus fontinalis, anguille d'Amérique
Date de modification :