Portail du gouvernement ouvert

10 dossiers trouvés similaries à Concentrations de mercure de l’écosystème marin dans l’Arctique canadien

Fédérale

Nous avons prévu pour examiner les liens possibles entre le réchauffement climatique et l’augmentation des concentrations de mercure ([Hg]) dans l’Omble chevalier enclavé (S. alpinus) dans l’extrême Arctique. Les concentrations de mercure varient à l’échelle régionale et sont demeurées constantes ou a augmenté légèrement en chevalier enclavé dans les lacs sur l’île d’Ellesmere et de l’île Cornwallis au cours d’une période de 12 à 16 ans. Cela, malgré la baisse des émissions de mercure industrielle en Amérique du Nord. Par conséquent, nous avons avancé l’hypothèse que le réchauffement climatique pourrait accroître l’apport de mercure provenant de bassins de dégel pergélisol, menant à une plus grande charge corporelle connexes de chevalier adultes.

Dernière mise à jour : 22 juill. 2021
Dossier publié : 28 avr. 2014
Organisation: Environnement et Changement climatique Canada
Formats: CSV HTML
Mots clés:  Programme de lutte contre les contaminants dans le Nord (PLCN), Omble chevalier, poissons, mercure, contaminants, Lac Char, L’île Cornwallis, L’île d’Ellesmere, Péninsule Kent
Fédérale

Expérience récente et dépôts historiques de mercure (Hg) sont examinés sur une vaste zone géographique du sud-ouest des Territoires du Nord-Ouest jusqu’au Labrador et dans le nord-est des États-Unis dans le Nord de l’île d’Ellesmere au moyen de carottes de sédiments datées de 50 lacs (18 dans les latitudes moyennes (41 degrés nord), 14 subarctique (51-64 degrés nord) et 18 dans l’Arctique (65-83 degrés Nord)). Les objectifs ont été pour quantifier et longitudinales latitudinale les tendances des émissions anthropiques de mercure dans l’est et le Nord de l’Amérique du Nord, à enquêter sur les variations dans les dépôts de mercure, afin d’examiner les relations avec la région du lac, Lac / desservie par secteur du ratio et des taux de sédimentation, et de comparer les résultats avec les prévisions du modèle. Les augmentations distinctes de mercure au fil du temps ont été observées dans 76 % de l’Arctique, 86 % des subarctique et 100 % des carottes midlatitude. Le sous-sol maxima en flux sédimentaire de mercure ont été observées dans seulement 28 % des midlatitude lacs et 18 % des lacs de l’Arctique, en indiquant peu récente réduction des intrants.

Dernière mise à jour : 21 févr. 2022
Dossier publié : 30 avr. 2018
Organisation: Environnement et Changement climatique Canada
Formats: CSV HTML
Mots clés:  Programme de lutte contre les contaminants dans le Nord (PLCN), mercure, contaminants, Carottes de sédiments, Initiative des écosystèmes du Nord (IEN), Initiative de recherche sur les substances toxiques (IRST), lacs de l’Arctique, lacs subarctique, lacs de latitudes moyennes
Fédérale

Les concentrations de contaminants dans l’eau de mer ont une incidence sur les quantités détectées chez les mammifères et les oiseaux marins. On a par ailleurs constaté dans le cadre du Plan de lutte contre les contaminants dans le Nord (PLCN) qu’il existait des lacunes en matière de connaissances en ce qui concerne les niveaux de contaminants et les tendances temporelles s’y rapportant. On a procédé à une analyse des échantillons en vue d’y détecter la présence de polluants organiques persistants (POPs), dont les agents ignifuges bromés, les composés perfluorés et le mercure. Le prélèvement répété d’échantillons, aux mêmes site et période de l’année, facilitera la cueillette d’information sur les tendances temporelles des contaminants dans l’eau de mer.

Dernière mise à jour : 21 févr. 2022
Dossier publié : 28 août 2018
Organisation: Environnement et Changement climatique Canada
Formats: HTML
Mots clés:  Arctique, Passage du Nord-Ouest, Polynie ouverte du nord, Détroit d'Hudson, Baie d'Hudson, détroit de Béring, mer des Tchouktches, Mackenzie Bay, Lancaster Sound
Fédérale

Le but de cette étude est d’examiner les tendances au fil du temps de mercure et d’autres éléments traces, ainsi que des anciens et de nouveaux polluants organiques persistants (POP) dans l’Omble chevalier enclavé recueillies annuellement des lacs près de la collectivité de Resolute Bay, sur l’île Cornwallis (Amituk, chevalier, Nord, petites et Resolute) et dans le lac Hazen dans le parc national Quttinirpaaq sur l’île d’Ellesmere. Le projet est également examiner les liens entre le réchauffement climatique et augmentation ou diminution de mercure dans l’Omble chevalier enclavé. L’échantillonnage de l’eau et de l’Omble chevalier a été facilitée par la population locale entre 2005 et 2007. De nombreuses publications scientifiques ont été produits à partir de ce projet, et les résultats ont été abordés dans le Troisième rapport d'évaluation des contaminants dans l'Arctique canadien (2013): Polluants organiques persistants dans le Nord Canadien, Troisième rapport d’évaluation des contaminants dans l’Arctique canadien (2012): le mercure dans le Nord Canadien, et le Résumé de recherché effectuées en 2015–2016 et 2014-2015 dans le cadre du Programme de lutte contre les contaminants dans le Nord.

Dernière mise à jour : 21 févr. 2022
Dossier publié : 8 avr. 2014
Organisation: Environnement et Changement climatique Canada
Formats: PDF HTML
Mots clés:  Programme de lutte contre les contaminants dans le Nord (PLCN), Omble chevalier, poissons, mercure, contaminants, polluants organiques persistants (POP), Lac Char, L’île Cornwallis, L’île d’Ellesmere
Fédérale

Des mesures du mercure élémentaire gazeux, du mercure oxydé gazeux et du mercure particulaire lié à des PM2,5 ont été recueillies par Environnement et Changement climatique Canada d’août à septembre 2013 à la SSPA 13 de la WBEA (Fort McKay Sud) et à la SSPA 4 de la WBEA (Buffalo Viewpoint). La surveillance a repris à la SSPA 13 de la WBEA en septembre 2014, avec deux instruments de mesure des espèces chimiques de mercure, et se poursuit. Un instrument de mesure des espèces chimiques de mercure surveille le mercure élémentaire gazeux, le mercure oxydé gazeux et le mercure particulaire lié à des PM2,5, tandis que le second mesure le mercure élémentaire gazeux, le mercure oxydé gazeux et le mercure lié à des PM10. Ces données constituent les premières mesures atmosphériques liées aux espèces chimiques de mercure à être communiquées dans la région des sables bitumineux.

Dernière mise à jour : 23 févr. 2022
Dossier publié : 11 mars 2014
Organisation: Environnement et Changement climatique Canada
Formats: CSV HTML
Mots clés:  Sables bitumineux, Qualité de l'air, Air ambiant, mercure atmosphérique différencié par espèce, la composition des particules, matière particulaire, la composition de matière particulaire, RCEPA, échantillonnage actif
Fédérale

Cet ensemble de données contient des concentrations dissoutes ambiantes d'esters organophosphorés (EOP) et de polybromodiphényléthers (PBDE) dans l’océan Atlantique Nord (mer du Groenland) ainsi qu’un résumé des échantillonneurs passifs de polyéthylène (PEs) déployé. Esters organophosphorés (EOP) ont été trouvés dans des environnements à distance à des concentrations élevées de façon inattendue, mais très peu de mesures des concentrations EOP dans l’eau de mer sont disponibles, et non sont disponibles dans les eaux profondes de mer. Les échantillonneurs passifs de polyéthylène (PEs) déployé dans les amarres en eau profonde dans le détroit de Fram et dans les eaux de surface des lacs et les sites côtiers de l’Arctique canadien ont été analysés pour une série de EOP commun. Esters organophosphorés sont de mal compris contaminants dans les milieux marins éloignés.

Dernière mise à jour : 23 juill. 2021
Dossier publié : 19 oct. 2018
Organisation: Environnement et Changement climatique Canada
Formats: CSV HTML
Mots clés:  Océans, Environnement, Biologie, faune et flore, Nature et biodiversité - contaminants
Fédérale

Cet ensemble de données contient des concentrations de substances perfluoroalkyliques (SPFA) dans l'eau de mer échantillonnée à divers endroits dans l'arctique entre 2005 et 2008. Les acides perfluoroalkylés (APFAs) sont des contaminants omniprésents des milieux marins, d'eau douce et terrestres, y compris les espèces sauvages de l'Arctique. Le transport océanique lent et à longue distance des régions sources de l'hémisphère nord est considéré comme l'une des principales voies contribuant à la contamination par les APFA dans les environnements marins éloignés. L'océan Arctique est influencé par l'eau de mer du Pacifique et de l'Atlantique, ainsi que par les écoulements fluviaux.

Dernière mise à jour : 29 juill. 2021
Dossier publié : 4 sept. 2018
Organisation: Environnement et Changement climatique Canada
Formats: CSV HTML
Mots clés:  Arctique, détroit de Béring, mer des Tchouktches, Mackenzie Bay, Amundsen Gulf, Coronation Gulf, Victoria Strait, Barrow Strait, Resolute Bay
Fédérale

Les concentrations ambiantes de mercure (Hg) différencié par espèce ont été mesurées à de nombreux sites au Canada. Le mercure atmosphérique est mesuré sous trois formes définies du point de vue opérationnel : mercure élémentaire gazeux (MEG), mercure gazeux réactif (MGR) et mercure particulaire (PBM). Dans la plupart des conditions, le mercure élémentaire gazeux (ou Hg0) est l’espèce prédominante dans l’air (environ 95 à 99 %), tandis que les concentrations de mercure gazeux réactif et de mercure particulaire sont généralement de deux ordres de grandeur inférieurs, c’est-à-dire qu’elles sont inférieures à 5 % de la concentration totale de mercure atmosphérique (Schroeder et Munthe, 1998). On pense que le mercure gazeux réactif est constitué de composés tels que HgCl2, HgBr2, Hg(OH)2 (Lin et Pehkonen, 1999), bien que sa composition exacte soit inconnue.

Dernière mise à jour : 11 déc. 2019
Dossier publié : 10 août 2016
Organisation: Environnement et Changement climatique Canada
Formats: HTML CSV
Mots clés:  Air, qualité de l’air, surveillance atmosphérique, gaz atmosphériques, particules atmosphériques, chimie des précipitations atmosphériques, combinaison des gaz et des particules atmosphériques, réseaux et études, NAtChem
Fédérale

Le mercure est un élément naturel qui est également présent dans l’environnement en raison de l’activité humaine. Les plans d’eau peuvent être contaminés par le mercure provenant de sources industrielles telles que les usines de pâtes et papiers, mais aussi par le mercure provenant du sol, lorsque de grands réservoirs sont créés par la construction de barrages hydroélectriques. Le méthylmercure est considéré comme la forme de mercure la plus toxique pour la santé humaine ; il se forme lorsque des bactéries interagissent avec le mercure présent dans l’eau et les plantes. Le méthylmercure s’accumule dans la chaîne alimentaire, et les poissons prédateurs représentent généralement la principale source d’exposition par l’alimentation.

Dernière mise à jour : 18 janv. 2022
Dossier publié : 4 janv. 2022
Organisation: Santé Canada
Formats: CSV TXT
Mots clés:  Totale, alimentation, aliments, composites, Mercure, Hg, Étude sur le panier de provisions, Étude sur l'alimentation totale, contaminants
Fédérale

Le mercure est un élément toxique qui n'accomplit aucune fonction physiologique utile chez l'homme; en conséquence, on a fixé une concentration maximale acceptable de 0,001 mg/L (1 µg/L) de mercure dans l'eau potable.

Dernière mise à jour : 30 nov. 2021
Dossier publié : 29 déc. 2016
Organisation: Santé Canada
Formats: HTML
Mots clés:  Qualité de l'eau potable au Canada, document technique, mercure, mercure dans l'eau potable, concentration maximale acceptable, risques pour la santé
Date de modification :