Portail du gouvernement ouvert

10 dossiers trouvés similaries à Relevés routierst des wapatis - Jasper

Fédérale

Le wapiti (Cervus canadensis) est généralement considéré comme une espèce clé dans divers paysages. Le wapiti (C. canandenis nelsoni) du parc national Jasper est l’une des quatre sous‑espèces de wapitis présentes en Amérique du Nord. Cet animal est un important élément faunique du parc en ce qui concerne la gestion des conflits humains-animaux sauvages et pour ce qui est de comprendre la dynamique de la population de caribous et de loups. Tous les cinq ans, des données sont recueillies au moyen de relevés aériens au‑dessus de transects établis dans l’ensemble du parc afin de déterminer la taille et la composition de la population et guider les activités de gestion.

Dernière mise à jour : 12 avr. 2018
Dossier publié : 1 oct. 2017
Organisation: Parcs Canada
Formats: CSV
Mots clés:  Parc national Jasper, wapati, Cervus canadensis nelsoni, relevés aériens, population
Fédérale

Le parc national Elk Island effectue des inventaires aériens de la totalité du parc afin de recenser les populations de wapitis et d’orignaux. Les inventaires sont réalisés à la fin de l’automne ou en hiver. De plus, le personnel du parc procède à des dénombrements, lors d’opportunités, de wapitis et d’orignaux pendant l’été, et obtient des données démographiques lors de la manipulation des wapitis. Les données sur les populations de wapitis et d’orignaux se trouvent dans la même base que les données sur la population de bisons.

Dernière mise à jour : 25 mai 2018
Dossier publié : 1 oct. 2017
Organisation: Parcs Canada
Formats: CSV
Mots clés:  Population d’ongulés, wapitis, orignaux, ongulés, recensements aériens, dénombrements opportunistes, profil démographique des ongulés, Alberta
Fédérale

Le wapiti est de loin l’ongulé dominant dans le parc national des Lacs Waterton, avec une population suffisamment importante pour influencer les écosystèmes du parc, en particulier l’écorégion montagnarde et celle de la forêt-parc à trembles. Brouteur important, le wapiti aide à maintenir la prairie saine en empêchant les plantes ligneuses d’empiéter, mais le broutage excessif entraînera une détérioration de la prairie. Dans le parc national des Lacs Waterton, des relevés aériens de wapitis (figure 1) sont effectués depuis le début des années 1970. Le recensement de la population hivernale de wapitis est réalisé au moyen d’un relevé aérien ou terrestre, pour lequel un dénombrement minimal complet est calculé, dans le but de détecter les changements dans le temps.

Dernière mise à jour : 12 avr. 2018
Dossier publié : 1 oct. 2017
Organisation: Parcs Canada
Formats: CSV
Mots clés:  élan, wapiti, compte de population minimale, relevés aériens, taille de population, ongulés, broutage excessif, broutage insuffisant, Alberta
Provinciale

Ces donnees ventilent le nombre de recoltes de wapitis males, de wapitis femelles et totales par : * zone de recolte de wapiti * annee civile Le nombre de recoltes est fonde sur les rapports obligatoires reçus des titulaires de vignette de chasse au wapiti. Il s'agit d'un nombre absolu qui n'est pas projete statistiquement comme c'est le cas avec les estimations des recoltes et des activites de chasse a l'ours, au chevreuil et a l'orignal.

Dernière mise à jour : 14 sept. 2022
Dossier publié : 11 janv. 2020
Organisation: Gouvernement de l'Ontario
Formats: XLSX CSV HTML
Mots clés:  Économie et affaires, Environnement et richesses naturelles, Environnement et énergie
Fédérale

Le parc national Elk Island réalise chaque année un recensement aérien des populations de bisons du parc, ainsi que des relevés opportunistes de la composition des hardes. Les données sur les populations de bisons sont tirées de la même base que les données sur les populations de wapitis et d’orignaux.

Dernière mise à jour : 6 juin 2018
Dossier publié : 1 oct. 2017
Organisation: Parcs Canada
Formats: CSV
Mots clés:  Populations de bisons, bison des bois, bison des plaines, espèce en péril, inventaire aérien, dénombrements fortuits, composition des troupeaux, Alberta
Fédérale

L’abondance et la composition de la population de wapitis sont évaluées annuellement au cours d’un relevé aérien effectué entre la mi-janvier et la mi-février. La composition de la population de wapitis est mesurée chaque année au moyen d’un dénombrement aérien classifié qui a lieu au début de décembre.

Dernière mise à jour : 12 déc. 2019
Dossier publié : 1 oct. 2017
Organisation: Parcs Canada
Formats: CSV
Mots clés:  wapiti, abondance, composition de la population, wapiti, relevé aérien, Manitoba
Fédérale

Les données sur les interactions entre les humains et la faune dans le parc national Jasper sont importantes pour la gestion tant des besoins des humains (p. ex. citadins, visiteurs) que ceux des espèces sauvages (p. ex. fermetures de secteurs). On peut atteindre l'équilibre si l’on dispose de données liées, en partie, aux emplacements où les animaux sont morts ou ont été blessés (autoroute, voie ferrée, etc.) et aux nombreux problèmes connexes qui influent sur le comportement des espèces sauvages (déversements de grains, ordures dans les campings, etc.) et qui présentent un risque pour la sécurité des humains (p. ex.

Dernière mise à jour : 26 juill. 2018
Dossier publié : 1 oct. 2017
Organisation: Parcs Canada
Formats: CSV
Mots clés:  Parc national Jasper, interactions entre humains faune, conflit, espèces
Fédérale

Les parcs nationaux des Glaciers et du Mont Revelstoke sont tous deux traversés par une importante autoroute nationale commerciale (autoroute 1). Les collisions d’animaux avec des véhicules sont un important facteur de stress et ont de graves répercussions sociales, économiques et écologiques. Les animaux qui traversent l’autoroute risquent de se faire tuer, et les automobilistes risquent de subir des lésions corporelles. Les parcs nationaux des Glaciers et du Mont Revelstoke consignent le lieu des collisions survenues sur les routes carrossables, et le nombre d’animaux tués en fonction de l’espèce, afin d’analyser la mortalité afférente à l’autoroute et de déterminer les principaux domaines dans lesquels des mesures d’atténuation sont à prendre.

Dernière mise à jour : 3 avr. 2018
Dossier publié : 1 oct. 2017
Organisation: Parcs Canada
Formats: CSV
Mots clés:  mortalité routière, faune, connectivité à l’écosystème, forêt, Colombie-Britannique
Fédérale

Les parcs nationaux des Glaciers et du Mont Revelstoke sont tous deux traversés par une importante autoroute nationale commerciale (autoroute 1). Les collisions d’animaux avec des véhicules sont un important facteur de stress et ont de graves répercussions sociales, économiques et écologiques. Les animaux qui traversent l’autoroute risquent de se faire tuer, et les automobilistes risquent de subir des lésions corporelles. Les parcs nationaux des Glaciers et du Mont Revelstoke consignent le lieu des collisions survenues sur les routes carrossables, et le nombre d’animaux tués en fonction de l’espèce, afin d’analyser la mortalité afférente à l’autoroute et de déterminer les principaux domaines dans lesquels des mesures d’atténuation sont à prendre.

Dernière mise à jour : 3 avr. 2018
Dossier publié : 1 oct. 2017
Organisation: Parcs Canada
Formats: CSV
Mots clés:  mortalité routière, faune, connectivité à l’écosystème, forêt, Colombie-Britannique
Fédérale

Ce projet vise à surveiller l’efficacité des passages pour animaux le long de la Transcanadienne, dans le parc national Banff, et de la route 93 Sud, dans le parc national Kootenay. En particulier, il est axé sur la détection des gros mammifères (carnivores et ongulés) qui empruntent les passages pour animaux. La surveillance se fait en continu à longueur d’année. Parcs Canada surveille 44 passages pour animaux le long de la Transcanadienne à l’aide d’appareils photo actionnés par le mouvement.

Dernière mise à jour : 6 avr. 2018
Dossier publié : 1 oct. 2017
Organisation: Parcs Canada
Formats: CSV
Mots clés:  passages pour animaux, Transcanadienne, surveillance de l’efficacité des mesures de gestion, gros carnivores, Parc national Banff
Date de modification :