Détails des note pour la période des questions - Exportations De Soya Vers La Chine

Au sujet de

Numéro de référence :
AAFC-2019-QP-15
Date fournie :
2019-12-12
Organisation :
Agriculture et Agroalimentaire Canada
Nom du ministre :
Bibeau, Marie-Claude (L’hon.)
Titre du ministre :
Ministre de l'Agriculture et de l'Agroalimentaire

Titre :

Exportations De Soya Vers La Chine

Enjeu ou question :

Quelles mesures le Canada prend-il pour soutenir le secteur canadien du soya?

Réponse suggérée :

  1. Le gouvernement reconnaît qu’il y a une baisse marquée des exportations de soya canadien vers la Chine.

  2. Divers facteurs expliquent ce recul, y compris la baisse de la demande de la Chine à cause de l’impact de la peste porcine africaine sur le secteur porcin chinois.

  3. Bien qu’il semble y avoir des obstacles non tarifaires, il n’y a aucune restriction technique officielle sur les exportations canadiennes de soya vers la Chine.

  4. Nous collaborons avec le secteur pour l’aider à relever ces défis, notamment en déployant des efforts pour diversifier les marchés.

Contexte :

Pour le moment, les mesures officielles prises par la Chine à l’égard des produits agricoles canadiens se limitent aux graines de canola. Malgré qu’il y ait eu des rapports de perturbations commerciales couvrant un large éventail de produits agricoles canadiens en Chine, le Canada n’a reçu aucun avis officiel des autorités chinoises à cet effet. Toutefois, selon les renseignements provenant des représentants de l’ambassade du Canada et des entreprises canadiennes, il semble y avoir une intensification des activités d’inspection visant les produits canadiens dans plusieurs ports de la Chine. En outre, plusieurs sources indépendantes ont signalé que les importateurs chinois hésitent à signer des contrats pour certains produits canadiens, dont le soya, en raison de l’incertitude sur le marché et des inspections accrues visant les exportations canadiennes.

En raison d’une apparente augmentation du fardeau et du coût de l’inspection des importations de soya et de rumeurs concernant d’autres contraintes, les acheteurs en Chine ont cessé d’acheter du soya canadien, ce qui a, de fait, freiné les importations en provenance du Canada, surtout en ce qui concerne les chargements de soya en vrac transportés par bateau.
Comme sa consommation intérieure de soya est relativement faible, le Canada dépend des marchés d’exportation pour vendre sa production annuelle excédentaire. Les exportations canadiennes comptent pour environ 70% dans sa production annuelle totale.
En 2018, la Chine a été le plus important marché d’exportation de soya du Canada. Le Canada y a expédié 3,5 millions de tonnes de soya d’une valeur de 1,7 milliard de dollars. En 2018, les exportations canadiennes de soya vers la Chine ont compté pour près de 64% dans le total des exportations effectuées vers tous les pays par volume.
Entre janvier et septembre 2019, le Canada a exporté seulement 36 770 tonnes de soya en Chine, alors qu’il en avait exporté 504 346 tonnes au cours de la même période en 2018, ce qui représente une baisse de 92,7 % d’une année sur l’autre. Les exportations vers la Chine effectuées en 2019 seraient principalement du soya de qualité alimentaire expédié par conteneur. Aucun plein chargement en vrac transporté par bateau n’a été enregistré depuis décembre 2018.
Le soya cultivé dans l’Ouest canadien compte pour 73,2 % (1,1 million de tonnes) en moyenne dans le total des exportations canadiennes de soya vers la Chine effectuées entre 2016 et 2018.

Retour à la recherche

Date de modification :