Stratégie Nationale De Construction Navale

Au sujet de

Numéro de référence :
PSPC-2020-QP-00042
Date fournie :
2020-12-10
Organisation :
Services publics et Approvisionnement Canada
Nom du ministre :
Anand, Anita (L’hon.)
Titre du ministre :
Ministre des Services publics et de l’Approvisionnement

Enjeu ou question :

La Stratégie nationale de construction navale représente la promesse de renouveler à long terme les flottes de navires de la Marine royale canadienne et de la Garde côtière canadienne, de créer un secteur maritime durable et de produire des avantages économiques pour la population canadienne

Réponse suggérée :

Avancement des travaux en cours

Si l’on insiste sur les navires de combat de surface canadiens :

Remarque : Le directeur parlementaire du budget publiera un rapport sur les navires de combat de surface canadiens en février 2021. Les questions sur le budget, les exigences, les échéanciers estimatifs, les comparaisons internationales et la gestion de projet devraient être adressées au ministre de la Défense nationale

Si l’on insiste sur la cale sèche d’Esquimalt :

Troisième chantier naval
Possibilités pour d’autres chantiers navals / Chantier Davie

Si l’on insiste sur le brise-glace polaire :

Si l’on insiste sur le Centre national des brise-glaces de Chantier Davie :

Si l’on insiste sur la capacité intérimaire des brise-glaces de la GCC :

Si l’on insiste sur l’exposition au plomb des travailleurs de Chantier Davie :

Remarque : Les questions relatives à l’exposition au plomb doivent être adressées à la ministre des Pêches, des Océans et de la GCC.

Si l’on insiste sur les répercussions de la pandémie de COVID-19 sur le Chantier Davie :

Si l’on insiste sur les répercussions de la pandémie de COVID-19 sur le chantier naval d’Irving :

Si l’on insiste sur le rapport du directeur parlementaire du budget (navire de soutien interarmées) :

*Remarque : Les questions relatives aux capacités des navires doivent être adressées au ministre de la Défense nationale.

Contexte :

Cale sèche d’Esquimalt

D’autres cales-sèches appartenant au Canada ont été cédées dans les années 1990 dans le cadre des efforts déployés pour se défaire de plus de 30 ouvrages techniques et de plus de 100 biens maritimes à la suite du rapport Nielsen (Examen du programme du gouvernement du Canada) en 1985.

La cale sèche d’Esquimalt a été retirée de l’orientation de 1985 pour être cédée en 2008, car elle a été reconnue comme un bien stratégique clé pour le maintien de la flotte fédérale, ainsi que pour le soutien de l’industrie de la réparation de navires industriels de la côte ouest. Les entreprises de réparation de navires locataires de la cale sèche réparent et entretiennent non seulement les frégates de la Marine royale du Canada, mais aussi les navires de croisière, les barges et les remorqueurs nationaux, les navires de BC Ferry et les caboteurs de fret, entre autres.

L’objectif de l’expansion actuelle est d’assurer la pérennité de la flotte fédérale dans le futur. Grâce à ce réaménagement, l’installation pourra accueillir les navires actuels et futurs de la flotte fédérale dans le cadre de la SNCN. Le réaménagement attirera également de nouveaux locataires et ajoutera des centaines d’emplois qualifiés et hautement rémunérés, tout en réduisant les coûts « de l’ensemble du gouvernement » pour soutenir les flottes fédérales.

Contrats conclus dans le cadre de la Stratégie nationale de construction navale

De 2012 à la fin de septembre 2020, le gouvernement a signé environ 16,74 milliards de dollars en nouveaux contrats dans le cadre de la Stratégie dans l’ensemble du pays. En ce qui a trait aux retombées économiques de la Stratégie nationale de construction navale, on estime que les contrats attribués au cours de la période allant de 2012 à la fin de 2019 contribuent au produit intérieur brut (PIB) du Canada à hauteur de 17,04 milliards de dollars (1,54 milliard de dollars par année). De plus, ces contrats contribuent à la création ou au maintien de plus de 15 521 emplois annuellement, par l’intermédiaire de l’industrie navale et de ses fournisseurs canadiens, entre 2012 et 2022.

Contrats attribués dans le cadre de

la Stratégie nationale de construction navale entre 2012 et la fin de septembre 2020

Irving Shipbuilding : 4,96 G$

Vancouver Shipyards : 4,35 G$

Chantier Davie : 2,15 G$

Autres chantiers navals / entreprises : 5,51 G$

Contrats attribués dans le cadre de

la Stratégie nationale de construction navale, par province, jusqu’à la fin de septembre 2020 (Total 16 964 073 051 $)

Budgets des projets et dates de livraison
Navire : Navire hauturier de science halieutique (NHSH)

Budget : 788,5 M$

Navire : Navire de soutien interarmées (NSI)

Budget : 4,1 G$

Navire : Navire hauturier de science océanographie (NHSO)

Date de livraison : 2024

Budget : En révision

Navire : Navire de patrouille extracôtier et de l’Arctique (NPEA)

Budget pour NPEA 1 à 6 : 4,3 G$

Budget pour NPEA 7 et 8 : 1,5 G$ (estimation)

* Les données fournies tiennent compte des retards actuels estimés en raison de la COVID‑19. Pour les NPEA 2 à 6, il y a également une période de risque de trois mois en plus de ces cibles attribuable à l’incertitude continue liée à la pandémie.

Navire : Navire de combat canadien (NCC)

Date de livraison : 15 NCC entre les années 2020 et les 2040

Budget : de 56 G$ à 60 G$ (estimation)

Navire : Navire polyvalent (NP)

Date de livraison : Jusqu’à 16 NP, à compter de la fin des années 2020

Budget : 14, 2 G$ (estimation)

Retour à la recherche

Date de modification :