État De La Vision Et Du Plan À Long Terme Pour La Cité Parlementaire

Au sujet de

Numéro de référence :
PSPC-2020-QP-00046
Date fournie :
2020-11-23
Organisation :
Services publics et Approvisionnement Canada
Nom du ministre :
Anand, Anita (L’hon.)
Titre du ministre :
Ministre des Services publics et de l’Approvisionnement

Enjeu ou question :

Services publics et Approvisionnement Canada (SPAC) met en œuvre la vision et le plan à long terme (VPLT), une stratégie de restauration et de modernisation de la Cité parlementaire qui s’échelonne sur plusieurs décennies.

Remarque : Les questions relatives à un nouveau lieu national consacré aux peuples autochtones devraient être adressées à la ministre des Relations Couronne‑Autochtones et des Affaires du Nord, car elle est la ministre fédérale responsable de cette initiative.

Réponse suggérée :

Si l’on insiste sur la gouvernance et le coût des travaux à l’édifice du Centre :

Si l’on insiste sur l’augmentation précise des coûts pour l’édifice du Centre dont il a été question récemment dans les médias et en Chambre :

Si l’on insiste sur la préservation des trous de balle :

Si l’on insiste sur le réaménagement de l’îlot 2 :

Si l’on insiste sur le 100, rue Wellington :

Si l’on insiste sur la participation des Autochtones aux projets de la Cité :

Si l’on insiste sur la collaboration du Parlement :

Contexte :

La VPLT a été approuvée en 2001 en vue de la réhabilitation et la modernisation de la Cité parlementaire du Canada. Les échéances et le budget continuent à être respectés pour tous les grands projets.

À ce jour, SPAC a investi environ 3,5 milliards de dollars dans la Cité parlementaire, ce qui a permis de créer plus de 25 000 emplois dans les économies locales et nationales, notamment dans les secteurs de l’ingénierie, de l’architecture, de la construction, de la fabrication et des métiers spécialisés.

L’édifice de l’Ouest et l’édifice du Sénat du Canada restaurés, ainsi que le nouveau Centre d’accueil des visiteurs (Phase 1) ont été transférés au Parlement à l’automne 2018. Ces projets ont fait suite à l’achèvement des 21 projets importants réalisés depuis la restauration de la Bibliothèque du Parlement en 2006, entre autres les projets relatifs à l’édifice du 180, rue Wellington (2016) et à l’édifice Sir‑John‑A.‑Macdonald (2015).

Désormais, les efforts se concentrent sur la restauration et la modernisation de l’édifice du Centre et sur la valorisation des 23 biens restants de la Cité afin de créer un complexe parlementaire intégré qui répond aux besoins à long terme du Parlement, notamment en matière de manutention de matériel, de circulation des personnes et des biens, d’accessibilité, de durabilité et de sécurité.

La restauration de l’édifice du Centre est l’un des objectifs premiers de la VPLT. Il s’agira du plus vaste projet du genre jamais entrepris au Canada. Le programme est dans la bonne voie et plusieurs importants jalons clés ont été réalisés :

SPAC travaille avec les partenaires parlementaires (Sénat, Chambre des communes, Bibliothèque du Parlement, Bureaux du premier ministre et du Conseil privé) pour définir leurs exigences fonctionnelles et de conception. Des progrès ont été réalisés au cours de l’été 2020; la taille du Centre d’accueil des visiteurs du Parlement et l’approche à retenir pour préserver la Chambre des communes ont été confirmées. Toutefois, certaines décisions importantes n’ont toujours pas été prises, notamment en ce qui concerne la séquence d’entrée au Parlement et la conception des halls d’entrée de la Chambre des communes. Les résultats de ces décisions appuieront directement les efforts de conception déployés pour la réfection de l’édifice. En plus de la conception schématique, qui a été achevée en juin, ils éclaireront la portée de base, le calendrier et le budget du projet.

La colline du Parlement attire des millions de visiteurs chaque année et est un moteur essentiel du tourisme, qui contribue de façon importante à l’économie d’Ottawa. SPAC s’engage à faire en sorte que l’expérience positive des visiteurs et des parlementaires se poursuive tout au long du programme de réhabilitation.

SPAC a tiré parti de la VPLT afin de créer des occasions favorables pour les Canadiens de partout au pays, y compris les jeunes et les Autochtones. Nous nous sommes engagés à ajouter des dispositions à tous nos contrats pour les grands projets afin qu’au moins 5 % du travail soit donné en sous­traitance à des entreprises autochtones.

La VPLT vise à réduire l’empreinte carbone du gouvernement. SPAC a déjà réduit les niveaux de gaz à effet de serre dans la Cité de 60 % par rapport aux niveaux de 2005 et est en voie d’atteindre 80 % d’ici 2030 tout en détournant plus de 90 % des matériaux de démolition des sites d’enfouissement.

La Cité est un exemple d’accessibilité; elle atteindra et, dans certains cas, dépassera les normes en matière d’accessibilité. L’édifice de l’Ouest et l’édifice du Sénat du Canada comprennent un accès libre et des caractéristiques d’accessibilité améliorées dans les chambres, les galeries publiques, les bureaux, les lieux de rassemblement, les toilettes et les corridors.

Retour à la recherche

Date de modification :