Note pour la période des questions : Attaque contre un temple sikh à Kaboul

About

Reference number:
00061-2022
Date fournie :
30 juin 2022
Organisation :
Affaires mondiales Canada
Nom du ministre :
Joly, Mélanie (L’hon.)
Titre du ministre :
Ministre des Affaires étrangères

Enjeu ou question :

Le 18 juin, des tireurs ont attaqué un temple sikh (Gurdwara) à Kaboul; ils ont tué au moins un fidèle et ont blessé sept autres personnes.

Réponse suggérée :

• Le Canada condamne fermement l'attaque de l'État islamique - Province du Khorassan (EIPK) du 18 juin contre un temple sikh de Kaboul. Le Canada offre ses sincères sympathies à toutes les victimes et à leurs familles.
• Le Canada surveille de près les atteintes aux droits de la personne perpétrées contre les minorités ethniques et religieuses en Afghanistan et a publiquement dénoncé les attaques contre les Afghans de confession sikhe ou hindoue.
• Le Canada croit fermement que la liberté de religion ou de croyance, y compris la capacité de pratiquer sa religion en paix et en sécurité, est un droit humain universel. Tout le monde doit être en mesure de pratiquer sa religion sans craindre pour sa vie et sa sécurité.

• Le Canada continuera de travailler de près avec ses alliés et ses partenaires internationaux afin d'attirer l'attention sur la persécution des minorités ethniques en Afghanistan. En outre, il persistera à défendre la pleine inclusion des groupes marginalisés, dont les populations sikhes et hindoues.
• Le Canada s'inquiète de la présence accrue d'EIPK en Afghanistan et de la menace croissante que le groupe fait peser sur la région en général. Le Canada continue de collaborer avec ses alliés pour s'assurer que l'Afghanistan ne devienne pas un refuge pour les entités terroristes.

Contexte :

Le 18 juin, des tireurs ont attaqué un temple sikh (Gurdwara) à Kaboul. Ils ont tué au moins un fidèle et ont blessé sept autres personnes. Il y aurait eu une trentaine de fidèles sikhs dans le bâtiment au moment de l'attaque; ils se sont enfuis par la porte arrière. Un combattant taliban aurait aussi été tué pendant que les forces talibanes prenaient le contrôle du secteur. L'État islamique - Province du Khorassan (EIPK) a revendiqué la responsabilité de cette attaque, affirmant qu'elle était en réponse aux insultes qui auraient été proférées contre le prophète Mahomet par un représentant du gouvernement indien. L'attaque a été vivement condamnée et le gouvernement indien a annoncé qu'il accorderait des visas d'urgence à 111 personnes de confession sikhe ou hindoue afin de les aider à quitter l'Afghanistan. Le nombre de sikhs et d'hindous habitant en Afghanistan serait passé à moins de 200. La communauté a fait face à des attaques répétées au cours des dernières années. En mars 2020, une attaque revendiquée par l'EIPK contre un autre temple sikh de Kaboul a fait au moins 25 morts.

La situation en matière de sécurité en Afghanistan se détériore et devient de plus en plus complexe. L'affilié régional de Daech, l'État islamique - Province du Khorassan (EIPK), a accru son empreinte dans le pays et dans la région. En avril et en mai 2022, l'EIPK a été responsable d'une vague d'attentats visant des minorités religieuses.

Renseignements supplémentaires :

aucun

Date de modification :